Rubriques




Se connecter à

Un homme condamné à Monaco pour avoir émis 860.000€ de chèques en bois pour acheter des montres

Le mauvais payeur a été condamné à un an de prison ferme avec mandat d’arrêt international pour faute de provision bancaire concernant l’achat de dix pièces d’horlogerie Richard Mille.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 03/12/2021 à 19:56, mis à jour le 06/12/2021 à 16:27
Illustration. Photo C. D

Faire plusieurs chèques sans avoir la somme correspondante sur son compte bancaire est devenu un acte lourd de conséquences pour cet homme.

Cité à comparaître devant le tribunal correctionnel, mais absent à la barre, le prévenu a été condamné à un an de prison ferme, plus mandat d’arrêt international.

Le bon client s’avère être un escroc

La justice lui reproche l’émission de cinq chèques en bois pour l’achat de dix montres d’exceptions "Richard Mille" auprès d’une SARL du Carré d’Or. Soit un montant total impayé de 860.000 euros.

Ce commerçant français, dont l’activité professionnelle est principalement d’acheter et de vendre des biens immobiliers, avait subtilement "appâté" un détaillant d’articles d’horlogerie et de bijouterie de l’allée François-Blanc à Monte-Carlo.

 

Un première fois, il acquiert auprès du vendeur deux montres et deux bracelets qu’il règle rubis sur l’ongle. Aussitôt, cet acheteur enclin à la prodigalité est étiqueté "bon client" et obtient une confiance totale. Il ne manquera pas d’ailleurs d’en profiter au cours de l’été 2016.

Quelle dépense somptuaire! Dix des plus beaux modèles de la célèbre marque parisienne aux montres-bracelets futuristes et transparentes changeront de main. L’addition ne réclamera pas de notions d’arithmétique supplémentaires pour saisir l’importance du montant et l’aubaine pour le marchand.

Tapis rouge et facilités de paiement seront déployés. Un échéancier de cinq paiements échelonnés évitera même d’assécher brusquement le compte ouvert dans un établissement bancaire de Dubaï.

Un compte à Dubaï clôturé

Mais l’horloger monégasque conviendra avec le temps que le marchand de biens est plutôt un "marchand de tapis".

Les chèques, rejetés, retourneront de la banque dubaïote, estampillés "non-paiement pour compte clôturé".

 

Comme le préjudice est de taille, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle commente à l’audience: « Le souci du vendeur est de ne pas se fâcher avec le client malgré les promesses de remboursement. Il ira jusqu’à demander de lui rendre les montres.

Trop tard! La dernière, il l’a remise au propriétaire de l’appartement loué à Monaco pour patienter. Car il n’arrivait plus à payer son loyer. Il sera pourtant expulsé… »

Recels de vols, faux documents… sur son casier judiciaire français

Son intention tend à l’escroquerie, quand le magistrat aborde la personnalité du prévenu "avec un casier français entaché de recels de vols, faux documents administratifs, défaut d’assurances et des faits de vols aggravés."

Les réquisitions courtes et concises du substitut Emmanuelle Carniello tombent aussitôt comme un couperet: huit mois ferme.

Mais la sanction du tribunal accroît le temps d’incarcération à un an d’emprisonnement par défaut, suivie d’un mandat d’arrêt international.

Cela signifie un éventuel retour en Principauté, mais dans une résidence beaucoup plus austère…

 

* Assesseurs: M. Florestan Bellinzona et Mme Françoise Dornier.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.