“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Un employé du Casino de Monte-Carlo condamné pour état d'ivresse à Monaco

Mis à jour le 05/03/2015 à 08:28 Publié le 05/03/2015 à 08:26
Palais de Justice de Monaco4
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Un employé du Casino de Monte-Carlo condamné pour état d'ivresse à Monaco

Un employé des jeux du Casino de Monte-Carlo a comparu devant le tribunal correctionnel, menotté, selon la procédure de flagrant délit. Ce Monégasque de quarante-cinq ans était poursuivi pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique (CEA).

Un employé des jeux du Casino de Monte-Carlo a comparu devant le tribunal correctionnel, menotté, selon la procédure de flagrant délit. Ce Monégasque de quarante-cinq ans était poursuivi pour conduite sous l'empire d'un état alcoolique (CEA).

Le 24 février, vers 3 h 50, en arrivant aux feux de l'intersection de l'avenue du Roqueville et du boulevard Princesse-Charlotte, le croupier perd l'équilibre et tombe de son scooter. Au même moment, une voiture de police arrive.

Les agents se précipitent aussitôt pour aider le conducteur. Comme il présente tous les signes de l'ivresse, ils l'invitent à se prêter au test d'alcoolémie. Résultat : 1,11 mg/l d'air expiré, soit trois fois le taux délictuel de 0,40 mg/l.

«Pourquoi avez-vous bu autant et refusé de signer le document?», demande la présidente Stéphanie Vikström.

«J'ai passé la soirée dans un restaurant à Beausoleil avec une amie, puis je suis allé au Flashman. J'ai bu, c'est vrai, dans le contexte d'un divorce difficile... C'est stupide d'être alcoolisé à ce point et de prendre mon scooter! Si j'ai refusé de signer, c'est sans raison... »

La présidente note au passage que le prévenu a déjà été condamné pour CEA en 2007.

Le taux est très important et même inquiétant pour le procureur Cyrielle Colle.

«Avec un litre et demi de vin à deux et une bouteille de whisky à quatre on ne tient plus sur un scooter à trois roues. Outre la destruction de sa santé, le prévenu met d'autres usagers de la route en danger. Comme il avait déjà bénéficié de la clémence du tribunal avec une peine assortie du sursis, cette fois cinq à sept jours de prison ferme pourrait le faire réfléchir.»

«Dans le milieu du jeu il y a une forte tentation à l'alcool»

C'est un peu la faute à pas de chance semble évoquer Me Franck Michel, dont la plaidoirie aura pour but d'humaniser le jugement.

«Mon client n'est pas en état de récidive légale sept ans plus tard... Dans le milieu du jeu, il y a une forte tentation à l'alcool parce qu'on n'a pas de vie de famille. J'interviens surtout pour éviter que la sanction ne se transforme pas en risque pour son activité professionnelle et qu'il puisse reprendre rapidement son emploi...»

Après en avoir délibéré, le tribunal condamnera le prévenu à deux mois de prison avec sursis, 45 euros d'amende, liberté d'épreuve pendant trois ans et l'obligation de soins.

 


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.