Rubriques




Se connecter à

Un ancien pilote de Boeing responsable des crashs de deux 737 Max?

Des procureurs fédéraux s'apprêtent à inculper un ancien pilote d'essais de Boeing, accusé d'avoir manipulé le régulateur, la FAA, pour obtenir la certification du système de contrôle à l'origine de deux accidents tragiques, rapporte jeudi le Wall Street Journal.

AFP Publié le 17/09/2021 à 06:30, mis à jour le 17/09/2021 à 06:30
Illustration Boeing 737. Photo AFP

Alors pilote d'essais pour le constructeur aérien, Mark Forkner était le contact direct entre Boeing et la Federal Aviation Administration, l'autorité de contrôle de l'aviation civile aux Etats-Unis.

Selon des documents publiés début 2020, il se vantait de pouvoir tromper ses interlocuteurs de la FAA pour obtenir la certification du système anti-décrochage MCAS.

Le 737 Max a été formellement homologué en mars 2017.

 

En octobre 2018 et mars 2019, deux accidents intervenus respectivement sur des appareils des compagnies Lion Air et Ethiopian Airlines ont fait 346 morts.

Lors des deux incidents, le logiciel de commandes de vol, le MCAS, s'était emballé sur la base d'informations erronées transmises par une des deux sondes de l'appareil.

Tous les autres 737 Max ont alors été cloués au sol durant vingt mois, avant d'être de nouveau autorisés à revoler fin 2020, une fois les logiciels modifiés.

Boeing a reconnu sa responsabilité dans la manipulation des autorités et accepté de verser plus de 2,5 milliards de dollars pour solder certaines poursuites.

Sollicité par l'AFP, le ministère américain de la Justice n'a pas donné suite, pas plus que l'avocat de M. Forkner.

Le Wall Street Journal ne précise pas dans quelle ville l'ancien pilote doit être inculpé.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.