“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Tableaux de Rybolovlev à Monaco: l'affaire rebondit à Singapour

Mis à jour le 04/09/2015 à 07:28 Publié le 04/09/2015 à 07:06
Tania Rappo, inculpée à la suite d'une plainte pour « escroquerie » déposée par Dmitriy Rybolovlev contre Yves Bouvier.

Tania Rappo, inculpée à la suite d'une plainte pour « escroquerie » déposée par Dmitriy Rybolovlev contre Yves Bouvier. Michael Alesi

Tableaux de Rybolovlev à Monaco: l'affaire rebondit à Singapour

La justice singapourienne a rendu un arrêt favorable à la résidente monégasque Tania Rappo

La justice singapourienne a rendu un arrêt favorable à la résidente monégasque Tania Rappo

"Une étape de procédure assez classique et banale" pour le service de communication parisien de Dmitriy Rybolovlev. "Une très grande victoire" pour Maître Franck Michel, avocat de Tania Rappo, résidente monégasque.

Le 21 août dernier, un arrêt de quarante-trois pages de la Cour d'Appel de Singapour a levé de manière définitive le gel mondial des avoirs d'Yves Bouvier et de Tania Rappo ; gel réclamé par Dmitriy Rybolovlev en mars dernier et obtenu en première instance. Cette requête du patron de l'ASM Football Club a été présentée après les gardes à vue et inculpations de Tania Rappo et d'Yves Bouvier et à la suite de sa plainte pour "escroquerie"..

>>RELIRE.

Le litige ? Dmitriy Rybolovlev affirme qu'Yves Bouvier ne devait recevoir qu'une commission de 2 % en qualité d'intermédiaire sur les transactions des tableaux de maîtres réalisées pour constituer sa collection d'œuvres d'art.

Le marchand d'art, quant à lui, assure avoir agi comme un commerçant, ce qui justifie, selon lui, qu'il ait touché des marges bien plus importantes, lui permettant, entre autres, de rétribuer, dans le même temps, Tania Rappo pour avoir fait l'interface entre les deux hommes.

"Sur le fond"

Le service de communication du milliardaire russe souligne, sans autre commentaire: "Le juge singapourien a jugé que ces avoirs ne risquaient pas d'être dispersés hors de Singapour par l'intéressé. Ce n'est en aucun cas une décision sur le fond, la procédure continuant normalement à Monaco."

Ce n'est pas franchement la lecture qu'en font Yves Bouvier et Tania Rappo… Dans un communiqué de presse rédigé pour le marchand d'art, et auquel dit adhérer pleinement Maître Franck Michel, il est stipulé notamment que "la Cour considère (...) que Dmitriy Rybolovlev n'a pas demandé ce gel pour défendre ses intérêts légitimes, mais pour nuire à Yves Bouvier".

>> RELIRE. Rybolovlev escroqué? Un businessman de l'art dans la tourmente à Monaco

Le texte souligne que les juges se sont prononcés "sur le fond du litige (...)." Et de préciser: "Pour la Cour d'Appel de Singapour, les faits pris dans leur ensemble mettent en doute la thèse du Russe et indiquent que ce dernier" était conscient que M. Bouvier faisait des profits sur les transactions concernées et qu'il l'acceptait". En particulier, la Cour considère comme" douteux voire totalement incroyable que [Dmitriy Rybolovlev] puisse avoir sincèrement cru que la rémunération pour les services de M. Bouvier se limitait aux 2%"qu'il lui versait puisque des sociétés telles que Sotheby's et Christie's"encaissent typiquement des marges supérieures à 20 % lors de ventes aux enchères"."

>> RELIRE. Rybolovlev escroqué? La piste d'un litige sur des tableaux lié au divorce
 

Prochaine échéance procédurale le 24 septembre, devant la Cour d'Appel de Monaco. Seront notamment discutées "les irrégularités de la procédure ainsi que le traitement de faveur dont Monsieur Rybolovlev pourrait avoir bénéficié de la part de certaines autorités", insiste Maître Franck Michel…

Mais déjà, l'avocat monégasque affirme avoir eu confirmation de l'ouverture de deux informations à l'encontre de Dmitriy Rybolovlev et de la banque HSBC d'une part, de Dmitriy Rybolovlev et de son avocate d'autre part.

"Ce qui devrait donner lieu à des inculpations dans les semaines qui viennent", affirme l'avocat monégasque. 

"La volonté de spectacle semble l'emporter sur la raison, répond Tetiana Bersheda. Je laisse à leur auteur l'entière responsabilité de ces propos. Ils constituent, par voie de presse, une menace à l'encontre de la réputation d'une consœur. Cela est peu habituel et signale l'extrême fragilité des arguments développés par cette partie."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct