Soupçonnant l'existence d'une note secrète sur lui, un juge en poste à Monaco puis Nice porte plainte

Un juge d'instruction, contre lequel Eric Dupond-Moretti avait diligenté des poursuites administratives à son arrivée au ministère de la Justice, a déposé plainte après avoir découvert l'existence d'une note blanche, un "dossier secret" qui le "calomnie" selon lui, a indiqué lundi son avocat, confirmant une information de Mediapart.

AFP Publié le 31/01/2022 à 19:44, mis à jour le 31/01/2022 à 19:45
Le palais de justice de Monaco. Photo JFO

Edouard Levrault, 44 ans, qui avait été détaché à Monaco de 2016 à 2019, est "un magistrat dont la probité et la compétence sont exemplaires, et il a fait l'objet d'un traitement inadmissible", a réagi son avocat Me François Saint-Pierre, sollicité par l'AFP.

Edouard Levrault, aujourd'hui en poste à Nice, a déposé plainte contre X à Paris mi-janvier pour traitement illégal de données à caractère personnel, dénonciation calomnieuse et recel de ces délits.

Ce magistrat avait été détaché à partir de 2016 à Monaco, où il a instruit des dossiers de corruption et mis en examen notamment le garde des Sceaux monégasque. Après trois ans en poste, les autorités judiciaires monégasques ne l'avaient pas renouvelé dans ses fonctions à l'été 2019.

Découvrant quelques jours plus tard dans la presse l'existence d'une note blanche à son nom, lui reprochant de mettre "en péril le bon fonctionnement de la chaîne pénale", il a obtenu l'ouverture d'une enquête à Monaco.

 

C'est dans ce cadre que le directeur des services judiciaires français a dû remettre, le 16 septembre 2021, cette note reçue dans son service le 22 juin 2019, concernant les "éléments de communication relatifs au non-renouvellement du détachement de M. Levrault". Sans en-tête ni nom de rédacteur, ni signature ni référence de dossier.

Me François Saint-Pierre espère l'ouverture d'une enquête en France qui pourrait déterminer qui a écrit cette note blanche, pour qui, et l'usage qu'en ont fait le Rocher et la place Vendôme.

Le juge Levrault avait notamment mis en examen un haut policier monégasque, défendu par Eric Dupond-Moretti. Ce dernier avait critiqué les méthodes de "cow-boy" du juge, après que le magistrat s'était exprimé à la télévision en 2020 sur cette affaire, dénonçant des pressions qu'il aurait subies.

Une fois nommé ministre de la Justice à l'été 2020, Eric Dupond-Moretti a diligenté contre lui des poursuites administratives, ce qui lui vaut en partie sa mise en examen pour prise illégale d'intérêts devant la Cour de justice de la République, depuis juillet 2021.

Eric Dupond-Moretti s'est toujours défendu de toute prise illégale d'intérêts, martelant qu'il n'a fait que "suivre les recommandations" de son administration.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.