“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Silence ! Ça perquisitionne

Mis à jour le 26/09/2017 à 05:29 Publié le 26/09/2017 à 05:29

Silence ! Ça perquisitionne

Le bureau de Philippe Narmino à la Croix-Rouge a été perquisitionné hier midi. Quelques heures avant, Rybolovlev lui-même rompait le silence par une déclaration fracassante

L'omertà ! Tout Monaco bruisse, mais personne ne parle. Comme un mot d'ordre, c'est « aucun commentaire » à tous les étages, dès lors qu'il s'agit d'évoquer la garde à vue de Philippe Narmino, ex-directeur des Services judiciaires. Le parquet général et le cabinet d'instruction ne font « aucun commentaire » ; les avocats du clan Rybolovlev sont encore moins bavards, n'accusant même pas réception de nos multiples sollicitations. Quant à Philippe Narmino lui-même, son numéro bascule automatiquement sur boîte vocale… Du moins le numéro utilisé en 2015, dans les échanges de SMS avec Tetiana Bersheda, l'avocate de Dmitri Rybolovlev, et qui sont à l'origine du scandale qui fait vibrer Monaco depuis la fin de l'été.

« Tetiana Bersheda n'est pas en fuite »

Et ces derniers jours, tout s'est accéléré. Philippe Narmino a été placé en garde à vue vendredi 22 septembre alors qu'il effectuait son dernier jour de travail ! Il est ressorti libre quelques heures plus tard (nos éditions de samedi et dimanche). Selon nos sources, il n'a pas été convoqué par le juge d'instruction et n'a pas été placé sous contrôle judiciaire.

Tetiana Bersheda, pour sa part, n'est toujours pas à Monaco. Dans son entourage, on affirme qu'« elle n'est pas en fuite. Elle répondra à toute convocation du juge s'il le faut ». Force est toutefois de constater qu'elle n'est plus sur l'organigramme de Canonica Valticos De Preux et associés, le cabinet d'avocats genevois dans lequel elle est - ou était - associée…

Sous cette chape de plomb, et après les derniers rebondissements de l'affaire (lire page suivante), c'est Dmitri Rybolovlev en personne qui a rompu le silence hier matin. Le président de l'AS Monaco Football Club a envoyé une réaction écrite après plusieurs articles qui laissaient croire qu'il pouvait avoir quitté définitivement Monaco - notamment le JDD et L'Équipe qui titrait dimanche « Le président de l'AS Monaco Dmitri Rybolovlev sur le départ de la Principauté ? ».

L'oligarque explique : « A l'heure actuelle, je démens les rumeurs infondées et les fausses allégations autour de mon engagement à la présidence de l'AS Monaco. Mon implication personnelle et notre travail collectif continueront pour assurer au club les meilleures chances de succès. Quant aux diversions médiatiques autour de mon nom, il s'agit de pures inventions visant à faire oublier que nous avons dénoncé aux autorités pénales une escroquerie grandiose portant sur près d'un milliard d'euros. L'instruction est toujours en cours et permettra de clarifier la situation réelle sur tous les points. Les manipulations dans les médias pour interférer dans le cours de la Justice sont vaines. Je reste serein et confiant dans le travail des juges qui démontrera le caractère gravissime des infractions dénoncées par nous. »

On sait que le président de l'ASM assiste régulièrement aux matchs. Sera-t-il présent ce soir, à 20 h 45, pour le match de Champions League qui oppose les Monégasques à Porto ?

Le bureau de la Croix-Rouge perquisitionné

À Monaco, si on ne parle pas, on agit. Hier, entre 11 h et 13 h, le bureau de Philippe Narmino a été perquisitionné à la Croix-Rouge monégasque, boulevard de Suisse. Précisons que l'institution n'était nullement visée mais l'ex-directeur des Services judiciaires en est le vice-président. « Il n'y a même pas d'ordinateur », explique un proche de la Croix-Rouge monégasque. Philippe Narmino y a un bureau de représentation et s'y rend, en moyenne, deux heures par semaine environ.

Deux heures, le temps que sont restés sur place, hier, quatre agents de la Sûreté publique. Bien entendu, dans la plus grande discrétion…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct