Rubriques




Se connecter à

"Shit drive" démantelé à La Seyne: un trio finit en prison

Ils ont ouvert début juillet un point de vente de stups à emporter du côté de La Seyne. Vite démasqués, ces trois jeunes hommes âgés de 24 à 28 ans ont été condamnés à de la prison ferme

La rédaction Publié le 17/07/2015 à 11:44, mis à jour le 17/07/2015 à 11:56
« Shit drive » démantelé : un trio finit en  - 29898811.jpg
C'est sur cette placette d'un quartier tranquille du centre de La Seyne que les jeunes gens se sont rendus coupables de commerce illicite. J. P.

Ils ont ouvert début juillet un point de vente de stups à emporter du côté de La Seyne. Vite démasqués, ces trois jeunes hommes âgés de 24 à 28 ans ont été condamnés à de la prison ferme

Un nouveau commerce avec une activité stupéfiante. C'est dans un immeuble de la rue Chevalier de la Barre de La Seyne, que les allées et venues de plusieurs jeunes individus ont mis la puce à l'oreille à des riverains. Plus que du thym ou du romarin, c'était une autre spécialité végétale qu'un trio a tenté d'exploiter depuis le début du mois de juillet dans ce secteur: un trafic de résine de cannabis et d'herbe.

L'affaire a été évoquée mercredi devant le tribunal correctionnel de Toulon, dans le cadre d'une procédure de comparution immédiate. Un dossier que les magistrats ont qualifié de "shit drive". Un service rapide de vente à emporter de produits à base de cannabis.

 

Tout semblait parfaitement organisé. À un angle de rue: Djamel H. Il est le guetteur.  Celui qui, dans une posture de semi-activité, avachi sur une chaise de camping de couleur rouge, veille à l'arrivée éventuelle de policiers. Prêt à crier "hara" pour faire déguerpir les autres. 

Kamel Y. joue le rôle de rabatteur. Il dirige les clients vers le bon numéro de rue. Vers le stock. Dans l'appartement de Martin I., décrit comme la nourrice. Celui chez qui un individu X a déposé la matière première déjà conditionnée. À charge de revendre.

Les trois prévenus ont été condamnés à des peines d'emprisonnement ferme. 8 mois pour Martin I., six pour ses comparses, avec maintien en détention. 


Plus d'informations ce vendredi dans Var-matin

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.