Sans permis et sans papiers, il propose aux policiers de partager le couscous qu’il mange en conduisant

Un Tunisien, avec cinq mentions au casier judiciaire et sous le coup d’une interdiction définitive du territoire français, a été interpellé à Cannes. Il a proposé aux policiers de partager le couscous qu’il mangeait tout en conduisant. Il a été condamné par le tribunal de Grasse.

Article réservé aux abonnés
Jean Stierlé Publié le 13/11/2022 à 21:04, mis à jour le 13/11/2022 à 21:11
La vue sur Cannes depuis le site de l'Observatoire. Photo PL

Drôle de proposition que celle faite par un chauffard arrêté par une patrouille de la police nationale, alors qu’il roulait à vive allure dans les rues de Cannes. Son repas sur le siège avant, il n’a pas hésité à tenir le volant d’une main et se régaler d’un couscous côtelettes de l’autre, tout en roulant à une vitesse excessive, musique à fond.

Pédalant sûrement dans la semoule il en a même proposé aux policiers qui l’ont appréhendé! La scène s’est déroulée dans la nuit du 27 au 28 octobre dernier. Abdelatif El Bey, un Tunisien de 30 ans roule sans permis et ignore l’interdiction qui lui est faite de conduire un véhicule terrestre à moteur.

En comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Grasse il prétend "être en France depuis 2012 ou [il] travaille au noir".

 

Quinze mois de prison

Avec cinq mentions à son casier judiciaire, dont une peine de 10 mois pour violence avec arme en 2019, en l’occurrence une rixe à coups de tessons de bouteille ayant entraîné une ITT d’un mois sur sa victime, il est sous le coup d’une interdiction définitive du territoire français.

Plusieurs fois placé en centre de rétention, il s’est soustrait aux mesures d’éloignement, soit en refusant d’embarquer à bord d’un avion, soit en refusant de passer les tests Covid exigés par la Tunisie. Malgré "un sens de l’humour particulier", relevé par l’un des magistrats, et remis "dans le contexte" par l’avocat de la défense, le tribunal condamnera le prévenu à 15 mois de prison avec mandat de dépôt.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.