“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Sa personnalité, ses éventuels crimes... Retour sur l'affaire du berger de Caussols, celui qui aurait dégusté ses victimes ou les donnait à manger aux cochons

Mis à jour le 12/04/2021 à 19:18 Publié le 12/04/2021 à 17:25
Michel Lambin.

Michel Lambin. Photo DR

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Sa personnalité, ses éventuels crimes... Retour sur l'affaire du berger de Caussols, celui qui aurait dégusté ses victimes ou les donnait à manger aux cochons

"Le berger de Caussols", Michel Lambin, comparaît cette semaine devant la cour d'assises d'appel des Bouches-du-Rhône pour l'assassinat en 2002 d'un gardien d'école à Antibes. Un crime parmi tant d'autres, puisque les enquêteurs lui imputent aujourd'hui une dizaine de meurtres. Retour sur l'énigme Lambin.

Michel Lambin est décrit par tous comme quelqu'un de très discret. Un homme à qui on aurait donné le bon Dieu sans confessions iront jusqu'à dire certains.

Pourtant, derrière cet homme jugé apaisant et agréable, se cache un véritable tueur en série accusé même de cannibalisme. 

Il a grandi au sein d'une famille ouvrière dans la banlieue parisienne.

Les investigations qui ont été menées sur le passé de celui que l'on surnomme aujourd'hui "Le berger de Caussols, "Le Pougneur", ou encore "Le berger du Milieu", révèlent que même plus jeune, notamment au collège, ses professeurs le décrivaient comme un adolescent troublé, en retrait.

Une personnalité instable qui tombera rapidement dans la délinquance. 

En 1979, il est condamné une première fois à l'âge de 39 ans pour vol à main armée. Sept ans plus tard, il est soupçonné de meurtre.

En 1984, un représentant commercial, Christian Salmon, est abattu alors qu'il regagnait son domicile.

Dans un dernier souffle, la victime glissera aux ambulanciers que Michel Lambin est le coupable. Mais il sera finalement acquitté en 1986, faute de preuves. 

2004, le braqueur Jean-Yves Guerrée disparaît

Jusqu'à l'aube des années 2000, finalement, le nom de Michel Lambin n'avait attiré personne.

Mais en juillet 2004, un an après sa sortie de prison, le braqueur Jean-Yves Guerrée, âgé de 37 ans, s'évapore et les recherches mènent rapidement les enquêteurs sur le plateau de Caussols, situé sur les hauteurs de Grasse.

C'est là que vivent depuis 1993 Michel Lambin et sa compagne Nicole Rossi dans une ferme au domaine du Bayou.

Ils résident dans une maison faite, dit-on, de bric et de broc, où des chèvres, ânes, poules et cochons occupent l'immense propriété... Ainsi que des caravanes. Ils n'ont aucun voisin. La planque idéale? 

En 2005, le berger est placé en garde à vue et l'exploitation agricole fouillée. La Ford Escort du braqueur disparu y sera retrouvée et quelques jours plus tard sa dépouille enfouie sous 80 centimètres de terre.

Quelqu'un lui a tiré dessus. Les pieds de la victime ont été sectionnés. "Peut-être pour éviter que son fantôme ne revienne", interprète Nicole Rossi. 

Les deux hommes s'étaient retrouvés à Caussols pour préparer l'évasion d'Emile Forsonari, braqueur de bijouteries et figure du grand banditisme de la Côte d'Azur.

A la clé, 28.000 euros à se partager. Michel Lambin fréquentait la pègre locale, c'est incontestable.

Défendu par Eric Dupond-Moretti, il nie tout d'abord et est condamné à 20 ans de prison en 2009, une peine ramenée à 18 ans en appel deux ans plus tard. Il finit par avouer, mais réfute toute préméditation. 

Longtemps passé à travers les mailles du filet, Michel Lambin pourrait bien être lié à d'autres disparitions, d'autres meurtres...  

 NICOLE ROSSI SORT DU SILENCE

En 2004, Nicole Rossi rencontre une policière dans une église à Mougins. L'enquêtrice tombe littéralement des nues, les déclarations que la femme lui livre sont invraisemblables. 

Peut-être des élucubrations, mais une chose est sûre, en près de 25 ans de vie commune, elle détient fatalement des secrets. C'est elle, d'ailleurs, qui donnera des indications à la police sur le lieu où se trouve le corps de Jean-Yves Guerrée. 

Photo DR

Peu de temps après sa condamnation, Michel Lambin est mis en examen pour trois nouveaux assassinats commis entre 2001 et 2002 dans les Alpes-Maritimes.

Les victimes, deux braqueurs, sont Farid Errajdi dit "Ahmed" et Jean-Félix Leca surnommé "Le Corse". Deux fugitifs que le berger de Caussols a accueillis dans sa propriété et qu'on a plus jamais revus. 

Il est également soupçonné d'avoir tué Robert Ludi, 33 ans, un gardien d'école d'Antibes apparemment sans histoires.

La police judiciaire de Nice et l'Office Centrale de répression des violences aux personnes (OCRVP) le soupçonnent d'être l'auteur de cinq autres crimes. Cependant, les faits remontent à plus de 10 ans et sont donc prescrits.

En 1983, année singulièrement sanglante, le truand cannois Michel Tasseli est exécuté au volant de sa voiture, Kamel Guendouz "Marcel", un parent par alliance de Michel Lambin disparaît, Christian Lepage, l'ex-codétenu du berger de Caussols est retrouvé mort, Jean-Jacques Villey subit le même sort, Walter Barbet est tué par balles à Cagnes-sur-Mer... Est-il l'auteur de tous ces crimes?

Au journal Nice-Matin, Nicole Rossi dira avoir vu dans la ferme des seaux remplis de sang et de vêtements.

"Tout a été donné aux cochons", avait-elle confié.

A la policière rencontrée dans l'église, elle rapporte que Michel Lambin a placé la tête de Kamel Guendouz dans une cocotte-minute. Que le jeune Errajdi a été accroché à un croc de boucher et dépecé avant d'être jeté aux cochons.

Elle raconte: "Lambin est venu en me disant, je ne pensais pas qu’un cœur était si petit". Nicole Rossi parle de la disparition de Jean-Félix Leca "tué d'une balle dans la nuque car il avait assisté au dépeçage de Farid Errajdi et en était tellement retourné que Michel Lambin pensait qu'il parlerait s'il était arrêté".

Après la saisie du pistolet qui a servi a tuer Robert Ludi, elle indique: "Le gardien d’école, il l’a buté parce que c’était une balance, comme Marcel Guendouz. En revanche, Lambin n’a jamais cité le nom d’Emile Fornasari", le commanditaire de l’assassinat, selon l’accusation.

"Il bouffait des morceaux de ses victimes avec de l'ail et du persil"

Au procès de son ex-compagnon accusé d'avoir assassiné le gardien d'école, en décembre 2017, elle ira même jusqu'à livrer des détails sordides et répugnants sur les pratiques de celui qu'elle qualifie de "tueur en série" et de "véritable sadique". 

"Lambin, c’est le mal incarné, un fétichiste qui gardait toujours quelque chose de ses victimes. Si ce n’était pas la tête, c’étaient les pieds, et si c’étaient pas les pieds, c’était encore autre chose."

"Je sais, poursuit-elle, que ça va paraître incroyable, mais il bouffait des morceaux de ses victimes avec de l’ail et du persil, et il me disait que cela n’avait rien à voir avec la viande, que c’était d’une délicatesse". 

Des déclarations invérifiables et démenties par Michel Lambin, toujours présumé innocent. 

Nicole Rossi.
Nicole Rossi. Photo Nice-Matin

 "un récit exceptionnel, hors normes"

Si Nicole Rossi a mis du temps à faire toutes ces révélations, c'est parce qu'elle craignait pour sa vie et celles de ses proches.

Devant les assises, en 2017, elle explique que Michel Lambin l'a menacée de tuer son frère et sa sœur. Autre option envisageable, la jalousie. "Croyez-vous que je puisse être en adoration devant un être pareil? Jalouse de ce monstre, de ce pilier de prison? Chaque fois qu’il couchait ailleurs, ça me soulageait", s'est-elle défendue.

A l'audience, Pierre Batty, ancien chef de la brigade criminelle de la police judiciaire de Nice qui corrobore les témoignages de l'ex-compagne, avancera même au sujet des terribles meurtres commis entre 1983 et 2002, qu'"en vingt ans de crim', il n’avait jamais entendu un tel récit criminel, un récit exceptionnel, hors normes, avec tellement de détails qui paraissent difficiles à inventer." 

Il précisera même n'avoir aucun doute quant à l'implication de Lambin et Fornasari dans la mort de Robert Ludi, possédant une écoute téléphonique "édifiante"

Des écoutes compromettantes et la découverte de l'arme du crime dans la propriété avaient convaincu le parquet et les jurés de sa culpabilité.

En 2017, la cour d'assises des Alpes-Maritimes condamne Michel Lambin et Émile Fornasari à une peine de réclusion à perpétuité, assortie pour Michel Lambin de 22 ans de sûreté.

Quatre ans plus tard, Michel Lambin âgé de 70 ans, comparaît cette semaine devant la cour d'assises d'appel des Bouches-du-Rhône pour l'assassinat en 2002 du paisible employé d'Antibes tué de deux balles dans la tête. 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.