“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Sa garde à vue "particulièrement violente", sa belle-mère "agressive" et "jalouse"... Les accusations de Wojciech Janowski au procès Pastor

Mis à jour le 28/09/2018 à 07:26 Publié le 27/09/2018 à 17:45
Wojciech Janowski, gendre d'Hélène Pastor.

Wojciech Janowski, gendre d'Hélène Pastor. Photo E.D.

Sa garde à vue "particulièrement violente", sa belle-mère "agressive" et "jalouse"... Les accusations de Wojciech Janowski au procès Pastor

Dix personnes sont jugées devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour les assassinats à Nice en mai 2014 de la richissime femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son chauffeur Mohamed Darwich, dont le gendre de la milliardaire.

Au terme de 6h45 d’audition devant la cour d’assises d’Aix en Provence, Wojciech Janowski a dit ce jeudi 27 septembre sa vérité. Celle qu’il répète depuis qu’il s’est rétracté, après avoir d’abord avoué le double assassinat.

"Je n’ai jamais commandité quoi que ce soit".

L’ex consul honoraire de Pologne de 69 ans est apparu comme à son habitude: impeccablement mis, toisant la salle et cherchant sans cesse le regard de son ex-compagne, Sylvia Pastor.

Le "show" Janowski

Son audition de ce jeudi a toutefois démarré de manière lunaire. Invité à faire une déclaration préliminaire, il s’est d’emblée étendu sur des considérations financières, ses voyages, la situation géopolitique, etc.

Bref, tout sauf le cœur du dossier: les accusations de double assassinat. Ce qui a provoqué un incident d'audience, les parties civiles l'accusant de manque d'empathie.

D’une voix fluette, matinée d’un fort accent polonais, Wojciech Janoswki a semblé vouloir mener les débats. Tançant le président, rabrouant la défense, exigeant que l’avocat général soit plus précis, accusant un de ses anciens avocats de l’avoir volé.

Un "show" qui a laissé sans voix le banc des parties civiles, notamment les enfants de la milliardaire assassinée, Hélène Pastor.

>> RELIRE. Affaire Pastor: l’énigmatique et surréaliste Monsieur Janowski

Son attitude hors sol, sa description du climat familial, ses accusations contre certains membres du clan Pastor ont abasourdi ses membres. La famille, habituée à la discrétion, a dû composer avec ce grand déballage.

La garde-à-vue: "de la torture"

"J’ai découvert avec vous une partie de ma vie que je n’ai jamais vécue, des choses inventées, qui ne se sont jamais passées", a ironisé l’accusé face à l’avocat général.

Lors de ces 6h45, il est souvent revenu sur les conditions de sa garde à vue. "Un massacre", des "bourreaux", de la "torture". Il n’a pas eu de mots assez durs. "La garde-à-vue a été particulièrement violente. Je n’ai pas dormi, j’ai mangé des choses que jamais notre chien n’aurait jamais mangé. Je ne pensais pas que ça existait, sauf peut-être en Afrique?"

Sa belle-mère: "jalouse", malade", "agressive"

Il a décrit sa belle-mère, Hélène Pastor, comme une femme "agressive", "malade", "jalouse de tout, de moi inclus".

Ce qui ne l’a pas empêché d’affirmer, sans redouter la contradiction: "Je vous confirme que nos rapports étaient excellents. Chaque soir, c’est moi qui répondait quand elle téléphonait à la maison. Il n’y avait rien à dire de mal sur nos relations".

Qui pour commanditer le meurtre?

Qui aurait donc pu commanditer ce meurtre, si ce n’est lui? À cette question simple de l’avocat général, Wojciech Janowski n’a eu aucune réponse à fournir. "Si je le savais, je le dirais tout de suite, je ne sais pas."

Eric Dupond Moretti a volé à sa rescousse. Pointant un doigt accusateur vers les parties civiles et l'accusation, l'avocat a déclaré, ironique: "On est tellement certain qu’il est coupable! Ce n’est même plus à démontrer, c’est un axiome. Vous tous aux aguets, tous à la chasse!"

>> RELIRE. Procès Pastor: le tireur nie toute implication dans l'assassinat de la milliardaire. Le guetteur minimise son rôle


La suite du direct