“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Rodéo avec la police à 120 km/h sur le quai Albert-Ier à Monaco

Mis à jour le 14/03/2019 à 20:25 Publié le 14/03/2019 à 20:23
Le prévenu, un Niçois de 19 ans, avait essayé de semer la police dans les rues de la Principauté.

Le prévenu, un Niçois de 19 ans, avait essayé de semer la police dans les rues de la Principauté. Photo Jean-François Otonello

Rodéo avec la police à 120 km/h sur le quai Albert-Ier à Monaco

Un Niçois de 19 ans, après une soirée très arrosée, a tenté de semer la police dans les rues de la Principauté. Le tribunal l'a condamné à huit jours de prison avec sursis.

C’est une évidence: le quai Albert-Ier idéalise pour beaucoup de monde la portion du célèbre circuit du Grand Prix de F1 où les bolides donnent toute leur puissance. Peut-être un peu trop accomplie pour un jeune Niçois de 19 ans. Le 24 novembre dernier, en effet, vers 4 h 50, il dépasse un véhicule de la Sûreté publique par la gauche à 120km/h sur la grande artère du quartier de la Condamine.

Aussitôt les policiers le prennent en chasse. L’employé de magasin, excité par une boisson énergisante consommée dans une boîte de nuit du port Hercule, – met la gomme. C’est un véritable rodéo automobile ! Le conducteur s’engage, toujours à vive allure, dans les voies adjacentes. Les pneus crissent, le moteur vrombit.

Le pilote finit par semer les agents.

Mais les fonctionnaires sont patients. Ils ne lâchent pas prise facilement. Leur méthode est payante. Ils finissent par coincer le chauffard, un peu plus tard, dans l’impasse des Carrières. Le jeune homme est ivre ! À la vue des uniformes, il est prêt à en découdre. Il vocifère des litanies d’injures. Conduit manu militari dans les locaux de la rue Suffren-Reymond, il est mis en garde à vue et la jauge de l’éthylomètre se bloque à 0,80mg/l à 5h20.

"Une chance de ne pas avoir tué quelqu’un"

Voilà le bonhomme devant le tribunal correctionnel pour répondre de trois infractions. Le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle lui reproche une attitude arrogante, hautaine, provocante. "Qu’est-ce qui vous a pris de vous conduire de la sorte? Vous avez de la chance que les agents n’ont pas retenu les outrages. D’ailleurs, cela ne vous est pas reproché."

La mémoire du prévenu est défaillante. Il se souvient vaguement de ne pas avoir fait "attention au véhicule de police. Je roulais vite ? Je n’ai pas réfléchi sur le coup. Je ne connais pas Monaco et j’étais perdu. C’est vrai, je ne devais pas prendre le volant…"

Dans son réquisitoire, le procureur Alexia Brianti estime : "Monsieur a de la chance de ne pas avoir tué quelqu’un au cours de son rodéo dans la Principauté. Quand on voit son alcoolémie, elle est au double du taux délictuel. C’est insensé de couper la ligne continue et de se retrouver sur la file opposée. Vous prononcerez une peine de quinze jours d’emprisonnement assortie du sursis afin que le prévenu prenne conscience de la gravité de son comportement. Plus 45 euros d’amende."

Le tribunal ramènera la peine requise à un quantum de huit jours et maintiendra le montant de la contravention demandée par le ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct