“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Retraitée de Menton étouffée avec un coussin: son auxiliaire de vie condamnée pour meurtre

Mis à jour le 05/07/2020 à 09:32 Publié le 03/07/2020 à 19:55
Valérie Pisano avait des difficultés financières. Le mobile du crime?

Valérie Pisano avait des difficultés financières. Le mobile du crime? Photo DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Retraitée de Menton étouffée avec un coussin: son auxiliaire de vie condamnée pour meurtre

Retrouvée morte en mars 2016 allongée sur son lit dans son appartement de Menton, Daniele Ritorto Kremesch, 74 ans était en mauvaise santé. Ses proches n’imaginaient pas un instant que cette riche retraitée avait été en réalité tuée par son auxiliaire de vie.

Après trois jours de procès, la cour d'assises des Alpes-Maritimes a reconnu Valérie Pisano, 54 ans, défendue par Me Matthieu Bottin, coupable de meurtre et de vol et l'a condamnée ce vendredi à dix-huit ans de réclusion criminelle.

L'avocat générale Clotilde Ledru-Tinseau avait requis une peine de vintg-cinq ans pour assassinat.

L'accusation estimait que la victime avait été droguée avec des médicaments avant d'être agressée. Une préméditation qui n'a pas été retenue.

Domnique Smara, 53 ans, le chauffeur de la retraitée, a été condamné à deux ans de prison et une amende de 50.000 euros. Alors qu'il avait découvert la défunte, il avait volé et sa carte bancaire et effectuer des retraits d'argent.

Agent de la métropole de Nice, il a été également reconnu coupable de travail dissimulé puisqu'il exerçait une profession de chauffeur alors qu'il était censé être en congé longue maladie.

La victime, une retraitée aisée, avait congédié Valérie Pisano, son auxiliaire de vie, qui lui avait volé trois formules dans son chéquier. La retraitée voulait être remboursée des quelques centaines d'euros dérobés pour éviter de déposer plainte.

Sans que l'on comprenne réellement pourquoi, les deux femmes en seraient venues aux mains. Daniele Ritorto est morte étouffée par un coussin. Le crime aurait pu passer inaperçu sauf que son chauffeur et homme de confiance a attiré l'attention des proches de la défunte en utilisant sa carte bancaire post-mortem.

L’enquête sur cette escroquerie permettra de mettre au jour les origines criminelles du décès. Un an après la découverte du décès, l’auxiliaire de vie et le chauffeur avaient été interpellés par les policiers de la brigade criminelle de Nice.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.