Rubriques




Se connecter à

Refus de contrôle et course-poursuite en pleine nuit: clémence pour le multirécidiviste sans permis

Au terme d’une course-poursuite entre Saint-Laurent-du-Var et le quartier des Moulins à Nice, un conducteur sans permis et récidiviste a été interpellé. Il a été condamné à 7 mois de prison.

Jean Stierlé Publié le 22/01/2022 à 12:17, mis à jour le 22/01/2022 à 16:15
Au terme d’une course-poursuite entre Saint-Laurent-du-Var et le quartier des Moulins à Nice, un conducteur sans permis et récidiviste a été interpellé. Il a été condamné à 7 mois de prison. Photo Laury Holste

Le 15 janvier dernier, une patrouille de la police municipale remarque une Renault Clio stationnée en pleine voie et dont le conducteur n’a pas bouclé sa ceinture.

Signalant leur présence en actionnant les gyrophares et le klaxon deux tons, les agents s’apprêtent à contrôler le véhicule, son conducteur, et les trois autres passagers qui sont à bord.

Mais au lieu de se prêter aux vérifications d’usage, l’individu au volant de la citadine française file à l’anglaise.

Se déroule alors une véritable course-poursuite, un dangereux rodéo qui prend fin du côté du quartier des Moulins à Nice.

Ils sont stoppés par un équipage de la BAC (Brigade anticriminalité) renseigné par leurs collègues. Les policiers attendaient les fuyards en leur barrant la route. Le conducteur au départ de la fuite s’était réfugié à l’arrière de l’auto.

 

Le prévenu reconnaît les faits

Appréhendé et présenté en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Grasse, Sofiane, un Niçois de 22 ans, est un multirécidiviste.

Ce que confirme le procureur de la République, car il s’agit du cinquième fait à son palmarès concernant ce type d’infraction, la conduite d’un véhicule malgré une suspension de permis. Il requiert sept mois de prison avec mandat de dépôt.

Le prévenu reconnaît les faits et admet "avoir pris le volant après une soirée dans un bar à chicha, car mes amis étaient très alcoolisés et j’étais le seul en état de conduire. J’ai pris la fuite parce que j’ai eu peur".

Argument sur lequel s’appuie l’avocate de la défense, Me Julie Dupy, qui déclare: "Sofiane n’était pas sous l’emprise de stupéfiants ou de l’alcool. Il a résisté au contexte festif dans lequel il se trouvait, lui et ses compagnons."

 

Le tribunal en tiendra compte dans son délibéré et le condamnera à 7 mois de prison, peine effectuée sous le régime de la détention à domicile sous surveillance électronique.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.