“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

Mis à jour le 26/09/2018 à 13:49 Publié le 20/09/2018 à 11:33
Procès Pastor / Illustration

Procès Pastor / Illustration Photo F.C.

Procès Pastor: trois chauffeurs de taxi de Nice appelés à témoigner ce jeudi

Dix personnes sont jugées devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour les assassinats à Nice en mai 2014 de la richissime femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son chauffeur Mohamed Darwich, dont le gendre de la milliardaire.

Les deux hommes venus à Nice le 6 mai 2014 assassiner la milliardaire Hélène Pastor et son chauffeur Mohamed Darwich voulaient se rendre à l'hôpital l'Archet à scooter. N'ayant pu acheter un deux-roues, chacun d'eux avait finalement appelé un taxi. Claude, artisan prend en charge le tireur présumé rue Assalit, dans le quartier de la gare de Nice.

>> LIRE AUSSI. Vous n'avez rien suivi à l'assassinat d'Hélène Pastor en 2014 à Nice? On rembobine l'affaire

"On a eu une discussion. Je ne sens pas de tension particulière", se souvient Claude. "Il y avait du trafic. On est passé par le Promenade des Anglais et par Fabron. Au milieu de la course, il reçoit un coup de fil. Il s'excuse, il est poli." Un quart d'heure plus tard, il dépose son client devant L'Archet 1.

Quand il apprend, le soir, qu'Hélène Pastor a été assassiné sur le parking de l'hôpital, Claude ne fait pas le rapprochement avec ce client lambda. "Monter en taxi pour un tel événement n'est pas commun , impensable. Un taxi c'est traçable", s'étonne a posteriori le chauffeur de taxi incapable de reconnaître formellement l'homme que l'accusation identifie comme Saïd Ahmed, le tueur.

"Pour moi, c'est une course basique"

Christophe, lui, est la taxi qui aurait chargé le guetteur rue Lamartine. "Il ressemblait à un rappeur, M. Rohff", se souvient l'artisan. "Il était athlétique, bien baraque avec un casquette rouge Grand Prix de Monaco." Il l'a déposé devant la guérite de l'hôpital. "Il était calme, il m'a dit au-revoir. Pour moi, c'est une course basique", précise le témoin.

Sur la photo prise à la gare Thiers de Nice des deux suspects en provenance de Marseille, Christophe reconnaît Hamadi.

>> RELIRE. Un gendre et 9 autres accusés: à Aix, le procès de l'assassinat d'Hélène Pastor démarre ce lundi matin

Le troisième chauffeur à être interrogé est Pascal qui a conduit, le soir de la tragédie, les deux suspects de Nice jusqu'à Marseille. "Un ressemblait à Bastaraud, le rugbyman, l'autre à Govou, le footballeur", explique-t-il. "Ils étaient corrects, l'un s'est installé à l'avant. Il changeait sans arrêt la puce de son téléphone. L'autre était à l'arrière. Le trajet a duré une heure trente". Il est formel : ce sont bien les deux hommes (Saïd-Ahmed et Hamadi) que les policiers lui ont présentés sur photo qu'il a convoyés.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct