“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: les enquêteurs de la police judiciaire de Nice à la barre ce mardi à Aix

Mis à jour le 18/09/2018 à 08:28 Publié le 18/09/2018 à 08:10
Procès Pastor / Illustration

Procès Pastor / Illustration Photo F.C.

Procès Pastor: les enquêteurs de la police judiciaire de Nice à la barre ce mardi à Aix

Dix personnes sont jugées devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour les assassinats à Nice en mai 2014 de la richissime femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son chauffeur Mohamed Darwich, dont le gendre de la milliardaire.

Le 6 mai 2014 à Nice, la milliardaire Hélène Pastor et son chauffeur Mohamed Darwich étaient tués par un inconnu sur le parking de l'hôpital l'Archet 1. Le lundi 23 juin, la police judiciaire de Nice procédait à une vingtaine d'interpellations.

>> LIRE AUSSI. Vous n'avez rien suivi à l'assassinat d'Hélène Pastor en 2014 à Nice? On rembobine l'affaire

Le commissaire divisionnaire Philippe Frizon, patron de la PJ de Nice est attendu ce mardi matin à la cour d'assises des Bouches-du-Rhône. Directeur de cette enquête éclair, il va expliquer comment le tueur, le guetteur, le recruteur, divers intermédiaire et un commanditaire ont été, selon lui, identifiés.

Deux autres enquêteurs de la brigade criminelle seront également entendus sur les détails des investigations.

>> RELIRE. Un gendre et 9 autres accusés: à Aix, le procès de l'assassinat d'Hélène Pastor démarre ce lundi matin

On s'attend à de vifs échanges entre les avocats de la défense, très discrets hier, et les policiers. Le tonitruant Eric Dupond-Moretti, défenseur de Wojciech Janowski, gendre d'Hélène Pastor et commanditaire présumé, doit à nouveau croiser le fer avec le commissaire Frizon. Les deux hommes s'étaient déjà affrontés lors du procès Colonna alors que Philippe Frizon était en poste à la Direction nationale de l'antiterrorisme.

Après les mises en examen des auteurs du double assassinat de Nice, la patronne de la PJ, Mireille Ballestrazzi, étaient venus à la caserne Auvare féliciter les enquêteurs.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct