“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Procès Pastor: le fils de la victime et partie civile, Gildo, est arrivé à la cour d’appel d’Aix en Provence

Mis à jour le 17/09/2018 à 15:44 Publié le 17/09/2018 à 13:56
Gildo Pastor à son arrivée à Aix-en-Provence ce lundi.

Gildo Pastor à son arrivée à Aix-en-Provence ce lundi. Photo Franz Chavaroche

Procès Pastor: le fils de la victime et partie civile, Gildo, est arrivé à la cour d’appel d’Aix en Provence

Dix personnes sont jugées devant la Cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour les assassinats à Nice en mai 2014 de la richissime femme d'affaires monégasque Hélène Pastor et de son chauffeur Mohamed Darwich, dont le gendre de la milliardaire.

Le 6 mai 2014, à 19 h, Hélène Pastor sort de l'hôpital l'Archet sur les hauteurs de Nice. Elle visite régulièrement son fils Gildo, hospitalisé après un accident vasculaire cérébral (AVC). Elle monte dans le Lancia Voyager où l'attend son majordome. Un homme, visage découvert, arrive à pied avec un fusil et tire à la chevrotine à deux reprises avant de disparaître. Son chauffeur, également touché, meurt le 10 mai. Elle succombera elle aussi à ses blessures. 

Au sommet de la pyramide des accusés ce lundi à Aix-en-Provence, il y aura Wojciech Janowski, gendre d'Hélène Pastor, consul de Pologne à Monaco, qui doit répondre de complicité d'assassinats en bande organisée, guet-apens, et participation à une association de malfaiteurs. Il est considéré par le juge d'instruction comme le commanditaire. Ce qu'il conteste formellement comme il nous l'a confié dans nos éditions du 24 février depuis sa cellule des Baumettes. "Un couple innocent a été arrêté à tort, une famille détruite. Je suis innocent", a martelé l'ex-consul de Pologne de Monaco. "La déclaration de Wojciech Janowski est un tissu d'inepties, de mensonges, d'affabulations dont pas un seul mot n'est exact, mais la justice jugera", avait alors réagi Gildo Pastor, partie civile, fils de la victime.

 "il a quelque chose qui ne va pas"

Le jour où sa mère meurt, Gildo Pallanca-Pastor assure avoir eu un pressentiment en voyant son beau-frère Wojciech Janowski à proximité de la chambre mortuaire: "Je l'ai regardé, il avait le sourire, il appelait quelqu'un. J'ai pensé "ce type, il a quelque chose qui ne va pas"", a-t-il déclaré quelques heures avant le début du procès.

Selon l'accusation, son objectif aurait été de faire main basse de la même manière sur la part d'héritage qui serait revenue à sa compagne. Le mobile, "le fric ? Peut-être, j'attends d'avoir un maximum d'informations", avance prudemment Gildo Pallanca-Pastor

Dans son testament, Hélène Pastor avait prévu de partager sa fortune entre ses deux enfants. Ils seront réunis sur le banc des parties civiles durant le procès qui doit durer jusqu'au 19 octobre.

Gildo Pastor est arrivé à 13h30 à la cour d’appel d’Aix en Provence où doivent être jugés les assassins présumés de sa mère, la milliardaire Hélène Pastor. La démarche hésitante, (il a été opéré de deux AVC) Gildo Pastor a eu du mal à se frayer un chemin à travers la foule de journalistes malgré l’intervention de Me Baudoux, son avocat.

Sylvia, la fille de la victime, est arrivée dix minutes plus tard flanquée d’un impressionnant garde du corps.

La fille d'Hélène Pastor, Sylvia Ratkowski- Pastor partageait la vie de Wojciech Janowski, commanditaire présumé de l'assassinat.
La fille d'Hélène Pastor, Sylvia Ratkowski- Pastor partageait la vie de Wojciech Janowski, commanditaire présumé de l'assassinat. Photo F.C.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct