Rubriques




Se connecter à

Prison ferme pour un père et son fils qui ciblaient les cartes bancaires des seniors à Cagnes

Un père et son fils ciblaient les personnes âgées de Cagnes pour leur subtiliser leur carte bancaire. Ils ont été condamnés à de la prison ferme

Jean Stierlé Publié le 07/04/2022 à 23:58, mis à jour le 08/04/2022 à 00:16
Les deux hommes abordaient des personnes âgées en train de retirer des billets. Photo d’illustration F. F.

C’est une dame âgée de 89 ans qui a donné l’alerte, à Cagnes. L’étonnant manège de deux individus qui l’avaient suivie à l’intérieur du sas du Crédit lyonnais, au moment où elle retirait des espèces au distributeur de billets, l’avait décidée à prévenir les forces de l’ordre. Le 3 avril dernier, ils l’avaient abordé en prétextant: "Vous avez des billets qui sont coincés dans la machine." D’un ton insistant, ils voulaient qu’elle réintroduise sa carte pour remédier à ce prétendu incident.

En donnant une description vestimentaire précise des suspects, elle a permis de les faire appréhender sur un parking. Plusieurs cartes de crédit ont été découvertes en possession de ce clan familial, car il s’agissait d’un père et de son fils.

"Une entreprise familiale itinérante"

Défavorablement connus des services de police pour vols et escroqueries sur personnes vulnérables, Yacine Bouabdallah, un Parisien de 22 ans et son père Aziz Djema, un Marseillais de 68 ans avaient d’abord nié les faits. Svant de se raviser devant le tribunal judiciaire de Grasse, où ils étaient présentés en comparution immédiate mardi dernier. "On voulait aller en Italie, mais avant, on s’est arrêté à Cagnes pour voir une brocante. J’avais besoin d’argent parce que ma famille est menacée."

 

Un argument loin de convaincre la procureure de la République, qui décrit "une véritable petite entreprise familiale itinérante, où le père, qui a déjà passé plus de 8 ans en prison et compte 11 mentions pour des faits similaires à son casier, transmet au fils les rudiments de modes opératoires bien rodés depuis des années. C’est leur profession."

Prison ferme pour le père et le fils

Le ministère public requiert trois ans d’emprisonnement pour le père et deux ans pour le fils avec mandat de dépôt, ce dernier convaincu également d’avoir volé à Saint-Maximin, dans le Var, la carte d’une dame de 81 ans le 6 mars dernier. La défense argumente qu’il n’y a dans cette affaire ni partie civile, ni préjudice. Le père et le fils sont pourtant condamnés, le premier à deux ans de prison, et le second à un an avec mandat de dépôt.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.