Rubriques




Se connecter à

Presque un an après la tempête Alex, les disparus vont être déclarés décédés

L’enquête sur les victimes des inondations du 2 octobre 2020 est close, apprend-on à quelques jours de ce sinistre anniversaire. Le bilan s’établit à 18 victimes, dont 10 ont été retrouvées.

Christophe CIRONE Publié le 22/09/2021 à 20:29, mis à jour le 22/09/2021 à 22:09
Après la tempête, les gendarmes de l’IRCGN (institut de recherche criminelle) avaient installé un laboratoire mobile à Nice. (Photo archives Dylan Meiffret)

Ils ont cherché dans la boue, sous l’eau, dans la montagne et sur le littoral. Ils ont cherché les disparus sur le terrain, cherché des indices en laboratoire. Malgré tous leurs efforts, les gendarmes n’ont pu retrouver toutes les victimes de la tempête Alex. L’enquête est désormais close. Le bilan s’établit à 18 victimes.

À la suite des inondations meurtrières du 2 octobre 2020, le parquet de Nice avait ouvert une enquête pour déterminer les causes de la mort. Enquête conduite par la brigade de recherches de Puget-Théniers, avec celles de Nice et Menton, la section de recherches de Marseille et l’IRCGN. "Plusieurs centaines de gendarmes ont été mobilisés. Enormément de moyens ont été déployés", rappelle le procureur de la République de Nice, Xavier Bonhomme.

L’enquête a été clôturée mi-juin, précise le magistrat, confirmant une information de 20 Minutes. "Le bilan reste celui que l’on avait annoncé". À savoir 18 victimes. Terrible. Mais "la catastrophe était telle que l’on pouvait craindre un bilan beaucoup plus lourd", précise Xavier Bonhomme. Pour mémoire, les intempéries du 3 octobre 2015 avaient fait 20 morts sur la Côte d’Azur.

 

Deux victimes inconnues

Les experts de la gendarmerie ont croisé analyses ADN, odontologiques, et éléments d’identification fournis par les familles. Dylan Meiffret / Nice Matin.

À la suite de la tempête Alex, 10 victimes ont pu être "identifiées d’une manière certaine": 6 dans la Vésubie, 4 dans la Roya. 8 autres sont portées disparues (5 dans la Vésubie, 3 dans la Roya). 6 d’entre elles sont identifiées. Nul ne sait qui sont les 2 autres, emportées à Breil-sur-Roya. Mais Parvine Derivery, le procureur adjoint qui a suivi de près l’enquête, cite "des témoignages concordants signalant deux personnes emportées dans leur voiture alors qu’elles tentaient de s’en extraire."

En tout, 10 hommes et 8 femmes, âgés de 22 à 99 ans, ont donc succombé aux foudres d’Alex. Pour identifier les corps, les experts de l’IRCGN (institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale) ont croisé analyses ADN, odontologiques, et indices fournis par les familles, comme la présence d’un tatouage. Pour les disparus, le parquet s’est appuyé sur les témoignages ou vidéos attestant que les malheureux n’avaient aucune chance d’en réchapper.

C’est le cas de Léopold Borello, 88 ans, emporté dans sa maison de Roquebillière avec sa femme Josette, 83 ans. Cette retraitée a été la dixième victime identifiée. Le sapeur-pompier Loïc Millo, 31 ans, figure lui aussi parmi les disparus. Les flots ont emporté la voiture qu’il occupait avec le commandant Bruno Kohlhuber, 49 ans, formellement identifié.

Urgent pour les familles

"L’enquête était très complète, très longue, et les circonstances de leur disparition laissent peu de doute sur le fait qu’ils sont décédés, explique Parvine Derivery. Nous avons fait d’importantes recherches, notamment spéléologiques. On a fait passer des chiens, sondé les écoulements d’eau, les plans d’eau, fait des demandes d’entraide en Italie... On n’a pas retrouvé d’autres corps provenant de la tempête. Au bout d’un moment, il était urgent de clôturer."

Urgent pour les familles. Certaines se retrouvaient "dans des situations ubuesques, avec des dates de décès différentes pour un même couple", constate Parvine Derivery. Le parquet a donc introduit des requêtes en déclaration judiciaire de décès, "pour 6 des 8 disparus", précise Xavier Bonhomme. Le tribunal civil doit examiner la première affaire le 20 octobre. Objectif: officialiser ces décès.

A moins d’une nouvelle découverte de corps, c’est donc la fin d’une enquête hors norme, et internationale, certains corps ayant été retrouvés en Italie ou au large de Monaco. Une enquête inédite, aussi, car "les investigations ont été rendues plus complexes par la destruction de deux cimetières, qui abritaient 400 personnes", insiste Xavier Bonhomme.

 

L’enquête est close. Mais pour les familles des disparus, débute un autre processus: la reconnaissance administrative de leur décès. Parvine Derivery en convient: "Ce sera vraiment fini quand ces familles pourront faire leur deuil".

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.