“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Pourquoi le chantier du scandale entrevoit (enfin) le bout du tunnel à Tende

Mis à jour le 08/02/2019 à 09:04 Publié le 08/02/2019 à 11:02
La nouvelle galerie attend le retour des engins de chantier depuis bientôt deux ans.

La nouvelle galerie attend le retour des engins de chantier depuis bientôt deux ans. Photo Cyril Dodergny

Pourquoi le chantier du scandale entrevoit (enfin) le bout du tunnel à Tende

Un groupement d’entreprises italiennes attend le feu vert pour relancer le chantier titanesque de Tende, stoppé par la justice en mai 2017. Ouverture en 2023 dans le meilleur des scénarios.

Il vire du vert au rouge toutes les vingt minutes, contraignant automobilistes et chauffeurs poids lourds à ronger leur frein. Positionné à 1 270 m d’altitude, ce feu tricolore est installé là par défaut. Mais il rend de fiers services. C’est lui qui autorise les usagers à s’engager dans le tunnel historique de Tende, et à circuler entre France et Italie via le col du même nom.

À côté, un vaste chantier roupille depuis bientôt deux ans. Celui du second tunnel. Cette nouvelle galerie était espérée pour 2020. Ce sera au mieux en 2023... si les nouveaux maîtres d’œuvre obtiennent, là encore, un feu vert. La décision est attendue d’un jour à l’autre.

La bonne nouvelle? Un groupement d’entreprises de Turin est prêt à relancer le chantier. La mauvaise? Des péripéties administratives risquent de faire capoter ce scénario. Mais avant...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct