“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

"Pour avoir la certitude de boire le meilleur": un Italien vole neuf très bonnes bouteilles de vin et de champagne dans un supermarché à Monaco

Mis à jour le 11/11/2020 à 15:13 Publié le 11/11/2020 à 15:11
Le tribunal correctionnel condamnera le voleur de bouteilles de vin et de champagne à deux mois de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel condamnera le voleur de bouteilles de vin et de champagne à deux mois de prison avec sursis. Photo Illustration Frantz Chavaroche

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

"Pour avoir la certitude de boire le meilleur": un Italien vole neuf très bonnes bouteilles de vin et de champagne dans un supermarché à Monaco

Lundi dernier, 669 euros de grands crus ont été dérobés dans l’Intermarché de l’avenue Hector-Otto par un Italien loufoque. Il a été condamné, mardi, à une peine de deux mois avec sursis.

"J’étais rentré dans l’Intermarché pour acheter de l’eau. Mais l’occasion a fait le larron. Je reconnais les vols des bouteilles de vin et de champagne. Je les avais choisies d’après leurs prix élevés pour avoir la certitude de boire le meilleur. Pour éviter de me faire coincer à la sortie du magasin, je les avais dissimulées dans ma culotte…"

Le prévenu comparaît menotté à l’audience de flagrance du mardi 10 novembre. Face aux juges, cet Italien original préfère étayer la théâtralité d’une vie de bohème engendrée par des problèmes psychiatriques. Il était venu de Turin pour faire une balade en Principauté.

"Je vis chichement avec 900 e de pensions. J’entends des voix qui me poussent à me tuer. J’ai été condamné plusieurs fois dans mon pays pour vols et stupéfiants."

 
Neuf bouteilles de vin et de champagne
 

Pour survivre, le quadragénaire démuni a plutôt tendance à se noyer dans une consommation alcoolique sélective afin de pallier ses capacités cognitives et sa sociabilité.

Avec une moue à la fois dubitative et comminatoire, le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle (*) aborde l’instruction du dossier par un rappel des faits de lundi dernier.

Vers 16h30, la police est alertée par le gérant du supermarché de l’avenue Hector-Otto. Il avait couru après un homme blond qui réussissait à s’enfuir.

"Il vous suspectait de voler des spiritueux dans les rayons pour la seconde fois, rapporte le magistrat. Rapidement interpellé grâce au signalement donné, vous cachiez deux bouteilles entre vos jambes, d’une valeur de 249 euros, dont un magnum de Ruinart. L’exploitation des caméras de surveillance a montré votre manière de voler. Dans la période du 26 au 30 octobre dernier, vous avez soustrait frauduleusement également cinq bouteilles de vin et deux de champagne pour un montant de 420 euros. Vous êtes vraiment venu à Monaco pour faire du tourisme? Ces bouteilles vous les revendiez? Car on a retrouvé 600 e dans vos poches…"

 
"Un joker en rouge et vert"
 

Le prévenu reconnaît ne pas savoir où il se trouve au cours de ses pérégrinations. La faute à un processus pathologique de localisation. Mais les bouteilles, il les a toutes bues. Aucun troc.

L’argent? Il en a toujours sur lui. À noter qu’il refusera toujours de révéler le code du téléphone, considérant que "c’est un objet privé". Un détail qui s’expliquera plus tard au cours de l’audience.

"Ce personnage fait assaut de ses petites misères, tempête le procureur général adjoint Olivier Zamphiroff. Ce joker en rouge et vert, il faut le condamner. Sa profession, c’est voler avec un portable secret. Il est hors de question, même avec un casier vierge en Principauté, de le laisser repartir avec une amende. Il mérite la prison pour les vols commis. Il est peut-être rattaché à un réseau? À des complices? Un mois ferme!"

La défense n’imagine pas son client en joker dans une aventure de Martin Scorsese. Impossible pour Me Clyde Billaud.

"Il a eu un AVC assez lourd, plus un pacemaker. Son certificat médical démontre son suivi par un psychiatre. Il ne fait l’objet d’aucune recherche Interpol. Condamnez-le pour les faits reprochés. Mais pas sur son passif. Je pense à une peine avec sursis au quantum inférieur…"

Le tribunal limitera justement sa sanction à deux mois avec sursis.

* Assesseurs: Françoise Dornier et Virginie Hoflack.

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.