“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Perquisition chez Bersheda dans l'affaire des SMS F. Michel : On attend ses révélations avec impatience

Mis à jour le 30/09/2017 à 05:30 Publié le 30/09/2017 à 05:30
L'appartement de Tetiana Bersheda, dans un immeuble discret du port de Fontvieille, a été perquisitionné hier matin.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Perquisition chez Bersheda dans l'affaire des SMS F. Michel : On attend ses révélations avec impatience

Après les locaux de Philippe Narmino, c'était hier matin l'appartement de l'avocate de Dmitri Rybolovlev qui a été passé au peigne fin par les équipes de la Sûreté publique

L'appartement de Tetiana Bersheda, actuellement à l'étranger (très certainement à Londres selon nos informations) a été perquisitionné hier matin. Dans un immeuble discret de Fontvieille, au 5e étage, la police a passé la résidence privée de l'avocate de Dmitri Rybolovlev au peigne fin. Même la boîte aux lettres n'y a pas échappé.

Contacté, Maître Thomas Giaccardi, avocat monégasque de Tetiana Bersheda, continue à ne vouloir faire aucun commentaire.

« Je suis parfaitement sereine »

Quelques heures plus tard, par l'intermédiaire de Salamander Davoudi de la société londonienne Tancredi Intelligent Communication, Tetiana Bersheda nous envoyait un texte : « Je m'étonne d'apprendre par Nice-Matin qu'une perquisition est en cours à mon domicile, ce qui constitue une nouvelle violation du secret de l'instruction.

J'en prends acte et réaffirme que mon comportement avec les autorités monégasques a toujours été conforme à la loi. Je suis parfaitement sereine quant aux résultats de cette perquisition et à la suite éventuelle de la procédure. »

Il est effectivement tout à fait normal que Madame Bersheda n'ait pas été mise au courant d'une perquisition à son domicile. C'est la loi du genre…

Toutefois, considérant le tournant qu'a pris l'affaire des SMS échangés entre Madame Bersheda d'une part, plusieurs fonctionnaires de police et le directeur des Services judiciaires d'autre part, et qui a conduit au placement en garde à vue de Philippe Narmino il y a tout juste huit jours, la visite de la police dans l'appartement de l'avocate n'est pas bien surprenante. Et ce d'autant que, dès le 22 septembre, les perquisitions ont commencé : d'abord au domicile et au bureau de Philippe Narmino, puis dans son bureau de la Croix-Rouge monégasque trois jours plus tard.

Dans une logique de procédure, et même si rien n'est obligatoire et que cette affaire est tout à fait singulière, il est probable que Tetiana Bersheda soit convoquée par le juge d'instruction Édouard Levrault en charge de l'affaire. Dans ce cas, elle serait automatiquement inculpée.

Conseil d'Yves Bouvier dans cette affaire, l'avocat monégasque Franck Michel, contacté hier, a tenu à réagir aux propos de Tetiana Bersheda (lire nos éditions du 29 septembre).

« Je note que Madame Bersheda ne conteste absolument pas être l'auteur ou la destinataire des messages électroniques qui ont été découverts sur son téléphone portable. Or, ce sont ces messages qui ont permis de révéler un scandale judiciaire [...], outre la révélation de ce que l'arrestation d'Yves Bouvier à Monaco procédait d'un traquenard judiciaire absolument scandaleux ».

« Dans son communiqué Madame Bersheda indique également qu'elle refuse de porter les torts des autres, il s'agit là d'une information très intéressante mais il conviendrait qu'elle précise qui sont "ces autres" dont elle serait un bouc-émissaire et qui seraient les véritables coupables. On attend ses révélations avec impatience ».

Par communiqués interposés, la défense d'Yves Bouvier poursuit le tacle des propos tenus par Tetiana Bersheda dans son communiqué envoyé jeudi à la presse. « Elle indique que l'atteinte à sa réputation a également compromis sa sécurité personnelle. Il faut donc en déduire que les jours de Madame Bersheda sont en danger, ce qui est assez effrayant mais révélateur des milieux dans lesquels ce personnage évolue ».

Et Franck Michel d'ajouter, « il est totalement scandaleux d'affirmer, comme le fait Madame Bersheda, que les poursuites à son encontre seraient la conséquence de manœuvres politiques. Cette affirmation est tout bonnement injurieuse à l'égard des magistrats qui enquêtent dans cette affaire puisqu'elle sous-entend que ces derniers seraient animés d'arrières pensées politiques, on est en pleine absurdité. On rappellera à Madame Bersheda que les magistrats dont il s'agit sont quant à eux parfaitement honnêtes et n'ont jamais été soudoyés par personne, pas même par elle ».

Poursuivant sa charge, l'avocat d'Yves Bouvier estime aujourd'hui que son client est « la victime d'un complot dans lequel Madame Bersheda a joué un rôle majeur destiné, pour des raisons inavouables, à essayer de le priver de sa liberté, de détruire sa réputation et de le ruiner alors même qu'il n'a rien à se reprocher », précisant que « sa défense va très bientôt prendre l'initiative procédurale ».

Franck Michel, avocat de la défense d'Yves Bouvier.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.