“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Patrick Balkany est sorti de prison

Mis à jour le 12/02/2020 à 18:57 Publié le 12/02/2020 à 18:30
L'ancien maire de Levallois Patrick Balkany salue à sa sortie de la prison de la Santé, le 12 février 2020

L'ancien maire de Levallois Patrick Balkany salue à sa sortie de la prison de la Santé, le 12 février 2020 AFP / Francois GUILLOT

Patrick Balkany est sorti de prison

Le maire LR de Levallois-Perret Patrick Balkany, 71 ans, est sorti mercredi peu avant 18H00 de la prison parisienne de la Santé, où il était incarcéré depuis le 13 septembre, a constaté une journaliste de l'AFP.

La cour d'appel de Paris a ordonné quelques heures plus tôt sa mise en liberté pour raisons de santé, lors d'une audience en urgence décidée dans la foulée de la fin de son procès en appel pour blanchiment. La cour lui a imposé un contrôle judiciaire léger, sans caution.

L'édile des Hauts-de-Seine, aux traits très amaigris, a quitté la prison en voiture et n'a pas fait de déclaration à la presse, se contentant d'un petit salut de la main.

"Retour direct à Levallois dès sa sortie, on va passer la soirée tous les deux", a commenté peu avant son épouse, Isabelle Balkany, qui l'attendait devant l'établissement pénitentiaire.

Le parquet général a requis contre le couple Balkany des peines de prison ferme et dix ans d'inéligibilité. La cour d'appel rendra sa décision le 22 avril.

Les Balkany attendent par ailleurs le 4 mars une décision de cette même cour dans le volet fraude fiscale de ce dossier.

à partir de 1 €


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.