“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Monaco: trois videurs de "La Rascasse" condamnés et licenciés pour violences

Mis à jour le 04/01/2015 à 08:32 Publié le 03/01/2015 à 11:47
Trois agents de sécurité ont écopé de peines de prison avec sursis pour avoir frappé deux clients éméchés pendant le dernier Grand Prix.

Trois agents de sécurité ont écopé de peines de prison avec sursis pour avoir frappé deux clients éméchés pendant le dernier Grand Prix. (Photo Eric Dulière)

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Monaco: trois videurs de "La Rascasse" condamnés et licenciés pour violences

Trois agents de sécurité du bar "La Rascasse", sur le port de Monaco, ont été condamnés en correctionnelle pour des actes de violence commis lors du dernier Grand Prix.

Trois agents de sécurité du bar "La Rascasse", sur le port de Monaco, ont été condamnés en correctionnelle pour des actes de violence commis lors du dernier Grand Prix.

Le samedi 24 mai, deux ingénieurs mécaniciens de chez Lotus boivent plus que de raison dans cet établissement. Au point de ne plus se contrôler et d’attirer l’attention des videurs.

Le premier client, complètement saoul, est saisi sans raison par le cou et par les pieds par les vigiles. Le second, également alcoolisé, croit à une agression. Il vole au secours de son copain et donne trois coups de poing. La riposte ne se fera pas attendre : il reçoit onze coups au visage.

Les videurs écopent de huit jours à deux mois d’emprisonnement avec sursis et devront verser 1.500 euros pour dédommager la victime. Ils ont aussi été licenciés par leur employeur.


Compte rendu d'audience ce samedi dans Monaco-Matin.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.