“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

L'intervention de police dégénère, un père et sont fils condamnés à la prison

Mis à jour le 08/04/2020 à 14:14 Publié le 08/04/2020 à 12:29
Illustration.

Illustration. Photo NM

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'intervention de police dégénère, un père et sont fils condamnés à la prison

Dimanche après-midi au Cannet, un banal contrôle dans le cadre du confinement a viré au pugilat.

Traverse Sassot aux alentours de 17h30, les policiers municipaux repèrent une dizaine de personnes jouant au foot.

A proximité, une poubelle déborde de canettes de bières, qui jonchent également le sol.

Sans attestation et alcoolisés pour la plupart, les riverains sont priés de rentrer chez eux. Un père et son fils sont ainsi escortés au pied de leur immeuble.

Arrivé dans les parties communes, le jeune homme d'une vingtaine d'années refuse de regagner l'appartement familial.

Insultes, menaces, crachats...

La situation dégénère rapidement.

Le père, déjà, rentré chez lui et alerté par les cris, ressort. Et frappe un des agents en intervention. Alors que ce dernier est au sol, criant et se débattant, le quadragénaire lui crache dans la bouche.

L'intervention de 8 policiers municipaux et l'usage de gazeuses lacrymogènes seront nécessaires pour interpeller père et fils, qui continuent de cracher sur les forces de l'ordre une fois menottés dans le véhicule.

Déférés devant le tribunal correctionnel de Grasse à l'issue de leurs gardes à vue, ils ont tous deux été condamnés par la justice.

Le père a écopé de 6 mois de prison ferme, avec mandat de dépôt immédiat. Le fils devra quand à lui effectuer 120 heures de travaux d'intérêt général en plus de 6 mois de prison avec sursis.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.