Rubriques




Se connecter à

L'influenceuse de la téléréalité percute une piétonne à Monaco, la justice se montre clémente

La jeune femme de 31 ans, qui vit à Roquebrune-Cap-Martin, est connue pour sa présence dans plusieurs émissions de téléréalité, dont "Les Marseillais vs le Reste du Monde", sur la chaîne W9. Elle est également très présente sur les réseaux sociaux.

JEAN-MARIE FIORUCCI Publié le 25/06/2021 à 07:40, mis à jour le 25/06/2021 à 07:43
L'accident remonte au 28 février dernier en Principauté. Jean-François Ottonello

Quand l’huissier annonce l’affaire suivante, le nom de la prévenue ne suscite aucune curiosité dans le prétoire. D’autant plus qu’elle est absente à la barre.

L’infraction reprochée ne provoque pas de réaction inattendue, non. Il s’agit d’un accident de la circulation survenue le 28 février dernier, vers 18h30, au carrefour de la Madone.

Une Roquebrunoise de 31 ans, au volant de son Range Rover, déstabilise avec son rétroviseur gauche une quadragénaire sur le passage protégé. Blessée à la cheville et à l’épaule, la victime est alors transportée aux urgences de l’IM2S.

 

Au cours de l’instruction, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle a évoqué les éléments de personnalité de l’autrice de l’infraction: une jeune femme connue pour sa présence dans plusieurs émissions de téléréalité, dont "Les Marseillais vs le Reste du Monde", sur la chaîne W9.

Elle est aussi une influenceuse également très présente sur les réseaux sociaux.

Dès lors, dans la salle du tribunal, les faits, rappelés par le magistrat, sont perçus avec plus attention et donnent matière à commentaires et chuchotements en aparté.

"Cette conductrice a déclaré qu’elle roulait entre 30 et 35 km/h, souligne le président. Il n’était pas facile d’apercevoir le piéton qui traversait. Il faisait déjà nuit et les vitres de son SUV étaient teintées. La scène de l’accident a été filmée et l’on perçoit bien quand son véhicule touche la plaignante."

 

Conseil de la partie civile, Me Erika Bernardi tient à préciser que sa cliente a été accidentée dans le cadre du trajet travail-domicile.

Depuis son état nécessite des prolongations successives car la victime souffre encore de fortes douleurs au niveau du bras.

Il est demandé à titre prévisionnel la somme de 1.500 euros. L’assureur-loi, par la voix de Me Bernard Bensa, émet des réserves à cause de frais médicaux à venir, l’état de santé de la victime n’étant pas encore consolidée à l’heure actuelle.

Au premier substitut Cyrielle Colle de conclure brièvement en prenant en considération la nuit tombée en période hivernale, une faute d’inattention banale, une allure modérée et un comportement adaptée à la situation: la conductrice s’était portée instantanément au secours de la personne blessée.

Il est requis une amende de 400 euros. Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.

 

Il allouera à la partie civile la somme de 1.000 euros de provision.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.