“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

L'horloger contrôlait-il un marché parallèle pour les montres volées ?

Mis à jour le 29/03/2017 à 11:23 Publié le 29/03/2017 à 05:13
« Plusieurs montres ont été volées », note le président Bellinzona.

« Plusieurs montres ont été volées », note le président Bellinzona. Image d'llustration Archives NM

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

L'horloger contrôlait-il un marché parallèle pour les montres volées ?

L’horlogerie du boulevard des Moulins offrait-elle toutes les facilités pour "blanchir" des montres de marques prestigieuses dérobées frauduleusement?

Confidentialité et anonymat étaient garantis: omission d’inscription sur le livre de police et transactions effectuées en numéraires! Un mécanisme des plus simples alimentait un marché parallèle et porteur! Il était évoqué à l’audience, toutes montres confondues, une moyenne de trois cent cinquante unités vendues annuellement pour un chiffre d’affaires de 4.700.000 euros!

En fait, la justice s’est penchée sur ce dossier à la suite d’une plainte déposée par une victime pour les vols d’une Jaeger-LeCoultre et d’une Patek Philippe lui appartenant, après les avoir reconnues dans la vitrine de la boutique. À l’issue de deux ans d’enquête, le gérant, soupçonné de recel, a comparu devant le tribunal correctionnel. Le ministère public a réclamé une peine de douze mois d’emprisonnement avec sursis, 100.000 euros d’amende et la confiscation des montres.

Dans cet épais dossier, les juges ont pris tout leur temps afin de remettre les pendules à l’heure. Au cours de la perquisition, sur les cent vingt-huit montres recensées, vingt-huit ne sont pas mentionnées dans le livre de police. Rien à cacher si l’on en croit le prévenu: elles étaient là en dépôt! Suit une histoire de mallette remplie d’horloges de renom qui a subitement disparu: transportée par son épouse, elle a été retrouvée au domicile de son père. L’ordinateur n’est plus là: il réapparaîtra chez des amis, entre deux couvertures dans la chambre des enfants.

"Des numéros de série effacés puis refrappés"

Outre la découverte d’autres montres, les enquêteurs s’intéressent aux véhicules. Jolie collection: une Bugatti à 2 M€, une Rolls-Royce Prestige, une Porsche noire et une Bentley!

"Quand vous déclarez des revenus mensuels de 10.000 euros, soulève le président Florestan Bellinzona, comment avez-vous pu acquérir ces magnifiques berlines?"

Évidemment, le magistrat fait "une confusion entre le patrimoine personnel et professionnel, assure le mis en cause! Les deux premières m’ont été confiées par une connaissance pour lui trouver un acheteur sur Monaco. Les deux autres m’appartiennent"

Le chapitre suivant est consacré à la correspondance où plusieurs lettres sont destinées à l’obtention, sur un "second marché", de certificats de garantie vierges, souvent à quelque 1.000 euros l’un, et des boîtes.

Pour quelle raison? "Les montres sont vendues plus chères avec ces documents et emballages", répond cet homme naturalisé allemand.

D’autres détails aiguillent le président sur la piste frauduleuse. "Des numéros de série ont été effacés puis refrappés. Et votre réparateur attitré est votre frère qui a son atelier à Kiev. Pourquoi ne pas choisir un réparateur local." Pour de simples raisons de prix, de délais et de travail pas qualifié…

Le magistrat doute de tels propos et s’intéresse aux deux montres non déclarées.

"Je savais, reconnaît le gérant, que ce n’était pas très clair et que je risquais d’avoir des problèmes. Mais je ne voulais pas perdre les 8.500 euros versés pour la Patek Philippe…"

Quant aux montres qui figurent dans le livre de police, "plusieurs ont été pourtant volées, note le président. On peut se poser la question sur leurs provenances…"

Silence ou incompréhension! Comme dans ce message certainement codé: "Le chocolat n’est pas sorti du frigidaire? J’espère que les 250 kg vont arriver sans fondre…" Que signifie-t-il?

"Un casse-tête"

Aujourd’hui, le prévenu, aux casiers encore vierges, est frappé par une interdiction d’exercer la fonction d’horloger et il lui est interdit de quitter la Principauté. Sans travail, il est aidé par sa famille. Cela n’émeut pas la partie civile.

Pour Me Déborah Lorenzi-Martarello, "il était impossible que Monsieur ne connaisse pas l’origine frauduleuse des montres. Il n’avait pas beaucoup de vergogne sur celles déposées… La plupart de ses vendeurs ont des casiers judiciaires longs comme le bras. Mon client sollicite 30.000 euros en tout!"

Après un rappel de la méthodologie pour écouler les montres volées, dont 23 sont sans origine connue, le premier substitut Olivier Zamphiroff requiert une peine exemplaire.

Dès lors, la défense, assurée par Me Thierry Fradet, du Barreau de Toulon, estime que son client "n’a commis aucune faute. Il ne sait pas que les montres ont été dérobées et pour la plupart, il ne les a pas eues dans les mains. C’est son père… C’est d’ailleurs un casse-tête! Le doute doit lui profiter."

Le tribunal a mis l’affaire en délibéré et rendra sa décision le mardi 25 avril.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.