Rubriques




Se connecter à

L'ex-président catalan Carles Puigdemont va être libéré dans l'attente d'une audience sur son extradition

Arrêté jeudi en Sardaigne, le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont va être libéré vendredi 24 septembre, selon son avocat, dans l'attente de la décision de la justice italienne sur son éventuelle extradition en Espagne, où il est poursuivi pour son rôle dans une tentative de sécession en 2017.

AFP Publié le 24/09/2021 à 17:20, mis à jour le 24/09/2021 à 17:20
Cette arrestation a provoqué la colère des indépendantistes catalans, dont plusieurs centaines ont manifesté vendredi devant le consulat d'Italie à Barcelone (nord-est de l'Espagne). Photo AFP

Carles Puigdemont, entendu par la Cour d'appel de Sassari par vidéo-conférence, "pourrait être libéré dès aujourd'hui" mais devra rester en Sardaigne dans l'attente d'une décision de cette instance sur son extradition, ce qui pourrait prendre "des semaines", a indiqué son avocat italien, Agostinangelo Marras.

Sur son compte Telegram, M. Puigdemont a dit qu'il serait auditionné de nouveau samedi.

En visite sur l'île de La Palma, où un volcan est entré en éruption, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a appelé de ses vœux un procès du leader indépendantiste.

 

Carles Puigdemont, qui a fui en 2017 en Belgique pour échapper aux poursuites judiciaires, doit "se soumettre à la justice" espagnole, a-t-il insisté.

Âgé de 58 ans, M. Puigdemont a été arrêté jeudi soir à son arrivée à l'aéroport d'Alghero, ville sarde de culture catalane où il devait participer à un festival culturel et s'entretenir avec des élus de l'île italienne.

Cette arrestation a provoqué la colère des indépendantistes catalans, dont plusieurs centaines ont manifesté vendredi devant le consulat d'Italie à Barcelone (nord-est de l'Espagne).

D'autres appels à manifester ont été lancés pour vendredi soir ou dimanche.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.