“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Les cambrioleurs avaient frappé leur victime, ils finissent en prison

Mis à jour le 24/02/2021 à 19:07 Publié le 18/02/2021 à 18:10
Le palais de justice de Nice.

Le palais de justice de Nice. Photo Cyril Dodergny

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Les cambrioleurs avaient frappé leur victime, ils finissent en prison

Deux hommes ont été condamnés à trois ans de prison, avec mandat de dépôt, par le tribunal correctionnel de Nice. Ils étaient poursuivis pour vol avec violence.

S’ils se sont retrouvés là, dans ce box étroit du tribunal de Nice, c’est grâce à une enquête menée par les hommes et les femmes du commissariat de Menton, dirigé par le commissaire Abdel Bouzelmat, en poste depuis juillet 2020.

C’est aussi le fruit d’une belle coopération entre la Brigade de sûreté urbaine et Police secours.

Les faits

L’affaire remonte au 4 février. Un retraité de la police rentre chez lui avec sa femme. Il habite avenue de la Concorde, sur les Hauts de Roquebrune-Cap-Martin, un secteur arboré et résidentiel.

Soudain, il aperçoit deux individus gantés sortir de chez lui. Il s'agit de Anderson, qui vient de fêter ses 18 ans trois jours plus tôt, et de Hedi, 19 ans"

Chez le couple, ils ont fait main basse sur des bijoux et un téléphone. L’ancien flic s’interpose, mais l’un des deux agresseurs dégaine un pied de biche flambant neuf, utilisé pour le cambriolage, et lui assène un coup sur le crâne avant de prendre la fuite.

Le retraité est blessé.

L’enquête

Il faudra quatre jours seulement pour "remonter" les cambrioleurs.

La Brigade de sûreté urbaine lance une enquête de voisinage, scrute la vidéo surveillance. Très vite une Polo grise est suspectée.

Un équipage de Police secours se souvient alors avoir contrôlé la voiture le matin de l’agression, près du magasin Weldom. Un élément d’autant plus important que ce pied de biche neuf, abandonné sur les lieux, intrigue les enquêteurs.

Un policier croit se souvenir que ce magasin en vend. Bingo. Et la boutique de bricolage a gardé la trace de la transaction. Les deux larrons sont interpellés. Chez eux, on retrouve une partie du butin.

La condamnation

Ils ont été condamnés à trois ans, dont 21 mois avec sursis probatoire, obligation de travail et de formation, et interdiction d’entrer en contact avec les victimes ou de s’approcher de leur domicile. Le tribunal a décerné un mandat de dépôt. Direction case prison.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.