Rubriques




Se connecter à

Les auteurs d'outrage envers de hauts fonctionnaires monégasques ont été relaxés

Après avoir adressé des courriers d'injures et d'insultes envers de hauts fonctionnaires, les suspects qui comparaissaient depuis début juillet à Monaco, ont été relaxés.

J.-M. F. Publié le 22/07/2014 à 07:11, mis à jour le 23/07/2014 à 08:08
Palais de Justice de Monaco 2
Le tribunal n’a pas fait preuve de clémence. C.D.

Climat subversif

Didier Garofalo, étudiant en droit, avait d'abord rappelé le climat subversif remarqué au cours des dernières élections nationales, et il estimait ces courriers fondés.

 

« Ces communiqués étaient adressés aux noms de la liberté d'expression et de mes parents que l'on a laissé mourir comme des chiens ! J'ai décidé d'aller jusqu'au bout quand je vois cette racaille… Et même devant la Cour européenne des droits de l'Homme s'il le faut. »

Côté parties civiles, Mes Richard Mullot et Christophe Sosso s'interrogeaient sur la relation des textes. « Qui appartient à une loge maçonnique ? Qui peut être accusé d'association de malfaiteurs ? Où est la liberté d'expression ? Quelle médiocrité ! Tout cela est débile ! »

Enfin, le procureur Jean-Jacques Ignacio assurait que « ce bouillonnement verbal, cette forme de logorrhée pour s'en prendre à l'État monégasque méritait une sanction », avant de s'en rapporter à la sagesse du tribunal… C'est fait !

 

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.