“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ivre, elle emboutit trois voitures en stationnement à plus de 70km/h

Procès Pastor: plusieurs accusés ont déjà interjeté appel

Le garagiste provoquait des accidents pour éviter la faillite

Le toxicomane volait des vélos pour payer sa dose... Il a été jugé à Nice

Une Française écope de 8 jours de prison avec sursis à Monaco pour un abus… de v...

Les agents hospitaliers de Monaco pensent être défavorisés par rapport aux Français, la justice estime le contraire

Mis à jour le 10/04/2018 à 08:04 Publié le 10/04/2018 à 08:15
Les agents hospitaliers du CHPG estimaient être désavantagés par rapport à leurs collègues français. Le Tribunal suprême affirme que c’est le contraire.

Les agents hospitaliers du CHPG estimaient être désavantagés par rapport à leurs collègues français. Le Tribunal suprême affirme que c’est le contraire. (Photo Jean-François Ottonello)

Les agents hospitaliers de Monaco pensent être défavorisés par rapport aux Français, la justice estime le contraire

Le Tribunal suprême a rejeté le recours du Syndicat des agents hospitaliers de Monaco qui estimait être défavorisé par rapport aux collègues travaillant dans les hôpitaux français. La juridiction pense pense que c'est plutôt le contraire. L'histoire de l'arroseur arrosé...

Le Syndicat des agents hospitaliers avait saisi le Tribunal suprême d’un recours tendant à l’annulation d’un arrêté ministériel, au motif qu’il défavoriserait les personnels du CHPG par rapport à leurs homologues des hôpitaux français.

Entre 2000 et 2015, le statut des personnels hospitaliers non-médecins a fait l’objet dans l’Hexagone de plusieurs modifications dont certaines assez substantielles: passage aux 35 heures de travail hebdomadaire, changements d’échelles indiciaires et de rythmes d’avancement, passage des infirmiers et des ergothérapeutes en catégorie A,...

Pour lire ce contenu :

J'accède gratuitement à cet article en regardant une publicité

ou

je suis déjà abonné, me connecter


La suite du direct