“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le voleur de vélo pédalait en état d'ivresse à Monaco

Mis à jour le 05/10/2016 à 05:12 Publié le 05/10/2016 à 05:12
Le prévenu dit avoir volé le vélo par méprise car il a « une bécane identique ».

Le prévenu dit avoir volé le vélo par méprise car il a « une bécane identique ». Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Le voleur de vélo pédalait en état d'ivresse à Monaco

Encore un vélo volé ! Attitude grotesque ou pathétique ? Les deux comportements se sont rejoints lors de la comparution devant le tribunal correctionnel d'une sorte de loser de Monaco.

Écrasé par des règles du jeu qui lui échappent et ne semblent pas faites pour lui quand il est saoul, ce jeune homme fauche et ment. Il a écopé pour cela d'une peine d'amende de 500 €.

L'infraction remonte au 3 juillet dernier. Vers 4 heures du matin, au cours de leur ronde sur l'avenue Princesse-Grace, les policiers remarquent une personne en équilibre précaire sur un vélo. Quoi de plus logique : la roue arrière est voilée… Toutefois, entre questions et contrôles, le cycliste a le souvenir un peu flou d'une soirée passée au SAS Café avec des amis. Apparaît d'abord un taux d'alcoolémie de 0,83 mg par litre d'air expiré ! Puis une intrigue compliquée…

Mauvaise foi

Le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle ajoute des bribes de conversation obtenues au cours de l'interrogatoire à la Sûreté publique. « Au début, le vélo lui appartient. Mais, pressé de questions, ce résident de la Principauté finit par admettre qu'il l'a bien volé. D'ailleurs, en visionnant les enregistrements vidéo, les enquêteurs remarquent la présence de la bicyclette jusqu'à 2 heures… »

Le prévenu l'aurait dérobée par méprise, car il a « une bécane identique ». L'ivresse aurait plus encore accentué la confusion de propriété ! Le magistrat trouve l'argument de défense déplacé. « Car à 0,83 mg/l, on n'est pas amnésique à ce point. Je remarque toutefois que vous n'avez jamais été condamné… »

Le premier substitut Olivier Zamphiroff accentuera à son tour la mauvaise foi évidente du fautif. « Seulement à partir de la troisième audition, ce jeune homme commencera à admettre sa responsabilité. Vous le condamnerez à une peine d'amende de 500 € ! »

À la barre, le prévenu réitérera son intention de ne pas avoir volé volontairement le vélo. Tout en s'excusant de ne pouvoir expliquer son geste.

Difficile de saisir la part de vérité. Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.