Rubriques




Se connecter à

Le riche industriel cogne sa copine : prison avec sursis

Le tribunal correctionnel avait deux versions sous les yeux. Celle de la jeune Russe qui avait porté plainte pour violences et celle de l'homme d'affaires qui niait en bloc

J.-M. F. Publié le 10/05/2016 à 05:12, mis à jour le 10/05/2016 à 05:12
Me Richard Mullot fera-t-il appel de la décision ? J.-M.F.

Pour obtenir les plaisirs charnels de sa jolie Russe, un riche séducteur lui avait porté des coups au visage, à l'époque où elle vivait avec lui dans un grand duplex à Monaco. La victime, d'abord terrorisée et soumise, avait ensuite déposé plainte pour violence. Le tribunal correctionnel a prononcé une peine de dix jours d'emprisonnement avec sursis à l'encontre du prévenu.

À la barre, la jeune femme a détaillé cette nuit de la mi-décembre 2014 où se sont accumulé péripéties et retournements au gré d'amours tumultueuses sur fond de passions, de possessions et de violences. De son côté, l'homme d'affaires a réfuté toute brutalité.

Célibataire convoité

Afin d'éviter les secrets d'alcôve, le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle a demandé de s'en tenir uniquement aux faits. Brièvement, le couple a décrit une soirée conflictuelle au Buddha-Bar. Monsieur avait bu et devenait agressif. Jaloux, il reprochait à son amie ses précédentes aventures intimes. Pour le calmer, elle consentait à faire l'amour. Mais l'amant endormi, elle en profitait pour alerter son entourage…

 

Le prévenu a reconnu une dispute où il a juste pris son visage entre ses mains… Le président lui a opposé l'enregistrement d'une conversation téléphonique avec la victime où il s'excuse de sa perte de contrôle. Le Néerlandais fortuné a persisté : aucune brutalité commise. La victime a également campé sur ses accusations. Pour le procureur Cyrielle Colle, on ne triche pas avec un œdème à la joue, un traumatisme au crâne, la lèvre boursouflée sur les photos. Une peine de dix à quinze jours avec sursis est requise.

Pour la défense, Me Richard Mullot a rappelé que son client est un célibataire convoité qui gère un avoir de 12 milliards d'euros. Pareil pécule attire surtout les jolies filles et servait en partie le compte en banque de la demoiselle.

La relaxe demandée par l'avocat ne sera pas accordée par le tribunal.

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.