“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le producteur Gérard Louvin et son mari accusés de viols sur mineur par un neveu

Mis à jour le 25/01/2021 à 12:28 Publié le 25/01/2021 à 11:55
Gérard Louvin en juillet 2019.

Gérard Louvin en juillet 2019. Photo archives Franz Chavaroche

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

Le producteur Gérard Louvin et son mari accusés de viols sur mineur par un neveu

Olivier A., neveu du producteur de télévision Gérard Louvin, a porté plainte le 8 janvier pour "viols sur mineur de moins de 15 ans par ascendant", "complicité de viols sur mineur de moins de 15 ans par ascendant" et "corruption de mineurs".

Il a décidé de parler à la suite de l'affaire Olivier Duhamel, accusé d'inceste sur son beau-fils alors adolescent.

Olivier A., 48 ans, a déposé une plainte, par le biais de son avocat, contre son oncle, le producteur Gérard Louvin et son mari Daniel Moyne, lui aussi producteur. 

Il leur reproche des viols subis à partir de ses 10 ans et "dit avoir été victime de nombreux actes d’agression sexuelle qui se sont aggravés jusqu’à l’âge de 14 ans", selon l'acte de plainte consulté par Le Monde

Olivier A. a, "dans un premier temps", "été victime de caresses et de masturbations. Puis, il aurait été victime d’abus plus graves puisqu’il affirme avoir été obligé de pratiquer des fellations sur la personne de Daniel Moyne".

"Reconnaître son statut de victime"

Son avocat, Me Pierre Debuisson, indique au Monde une plainte "nécessaire" pour permettre à Olivier A. de "formaliser, sur le plan judiciaire, et quelle que soit l’issue donnée, la possibilité de se voir reconnaître son statut de victime".

"C’est un élément essentiel pour pouvoir entamer un processus de reconstruction personnelle, mais aussi pour savoir s’il y a eu d’autres victimes."

"Aujourd’hui, pour moi, Gérard est rayé, a assuré la mère du plaignant. Je veux qu’il paie pénalement, qu’il répare. Daniel, je ne veux même pas en parler. Comment mon frère pouvait-il mettre mon fils dans la gueule du loup?"

Accusations niées en bloc

Gérard Louvin, contacté par Le Monde, nie ces accusations d'inceste. "Tout ça est faux, bien sûr, je n’ai pas grand-chose à me reprocher, mais c’est une histoire d’argent."

Son mari Daniel Moyne "nie évidemment les accusations en bloc".

"L’affaire Duhamel a libéré la parole des victimes d’inceste, c’est une aubaine, mais ces affaires très graves ne doivent pas devenir des prétextes à des extorsions de fonds", a ajouté leur avocat Me Céline Bekerman.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.