Rubriques




Se connecter à

Le nouveau directeur des Services judiciaires de Monaco est attendu pour le 21 octobre

Laurent Anselmi, directeur des services judiciaires vivait hier sa dernière rentrée des tribunaux. Son successeur, Robert Gelli, arrivera dans quelques semaines

TM-TP Publié le 02/10/2019 à 09:30, mis à jour le 02/10/2019 à 09:32
Audience solenelle de rentrée au Palais de Justice de la principauté de Monaco en présence du prince Albert II Photo Sebastien Botella

Nommé le 14 septembre 2017 au poste de directeur des Services judiciaires, Laurent Anselmi vivait, hier, sa dernière rentrée des cours et tribunaux. Il endossera prochainement le rôle de conseiller de gouvernement-ministre des Relations extérieures et de la Coopération, en lieu et place de Gilles Tonelli, bientôt retraité.
"Vous avez fait souffler un vent de modernité sur la justice monégasque", a loué le procureur général, Sylvie Petit-Leclair, faisant allusion aux travaux entamés de révision des codes de procédure civile et pénale, ainsi que la finalisation du guide des obligations déontologiques s’imposant aux magistrats.

Le premier président de la Cour d’appel, Brigitte Grinda-Gambarini, a quant à elle associé "l’ensemble de la Compagnie judiciaire" aux propos de remerciement du souverain à l’égard de Laurent Anselmi "pour le travail réalisé". Assurant ce dernier de "notre volonté de poursuivre tous les travaux entrepris à son initiative pour contribuer à l’amélioration du droit monégasque".

Remplaçant français

Pour remplacer Laurent Anselmi à la direction des Services Judiciaires, le choix du prince Albert II s’est porté sur Robert Gelli, un magistrat français. Ce n’était plus arrivé depuis 2006, la plus haute fonction judiciaire de la Principauté étant occupée, depuis cette année-là, par deux Monégasques, Philippe Narmino puis Laurent Anselmi.

Une nomination de nature à apaiser les relations avec la France, lesquelles se sont crispées autour de la question du renouvellement des magistrats français détachés et la gestion du cas du juge d’instruction Édouard Levrault, sous la direction de Laurent Anselmi. Juge Levrault qui a quitté ses fonctions à Monaco le 31 août et "devrait prochainement rejoindre le Tribunal de Grande Instance de Nice en qualité de vice-président", a confirmé le premier président de la Cour d’appel, Brigitte Grinda-Gambarini.
Selon nos informations, ses deux requêtes en contestation de son non-renouvellement – inédites en Principauté – ne devraient pas aboutir à une décision du Tribunal Suprême avant de longs mois.

 

"Pas un inconnu pour moi"

Absent hier, Robert Gelli prendra ses nouvelles fonctions le 21 octobre. Procureur général près la cour d’appel d’Aix-en-Provence depuis 2017, il a également présidé la Conférence nationale des procureurs de la République. Un poste qu’il a longuement occupé à Nîmes (2002 à 2012) puis à Nanterre (2012 à 2014). Il a ensuite dirigé les affaires criminelles et les grâces du ministère de la Justice jusqu’en 2017. "C’est à cette époque que nous avons commencé à travailler ensemble", a souligné la procureur Sylvie Petit-Leclair, alors procureur général de Caen. "Robert Gelli n’est donc pas un inconnu pour moi."

Il fut aussi conseiller pour la justice de Lionel Jospin, à Matignon, de 1997 à 2002. Époque où Serge Telle, actuel Ministre d’État, était également conseiller diplomatique au cabinet du Premier ministre de Jacques Chirac.

 

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.