“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Le jeune banquier avait beaucoup trop bu

Mis à jour le 26/01/2016 à 05:05 Publié le 26/01/2016 à 05:05
Le tribunal de Monaco.

Le tribunal de Monaco. Photo Michaël Alesi

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le jeune banquier avait beaucoup trop bu

Il a frôlé la détention préventive, le 16 décembre dernier, pour conduite en état d'ivresse.

Il a frôlé la détention préventive, le 16 décembre dernier, pour conduite en état d'ivresse. En effet, le jeune banquier a évité de justesse une comparution selon la procédure de flagrant délit. Il était ainsi cité et présent à la dernière audience du tribunal correctionnel. L'automobiliste s'en tire avec une peine de quinze jours d'emprisonnement avec sursis, 800 € d'amende et 45 € de contravention.

Une semaine avant Noël, vers 5 h du matin, les policiers interviennent à hauteur du 27, avenue Princesse-Grace, à la suite d'un accident. Une Fiat a percuté un autre véhicule stationné sur la voie publique. L'alcoolémie se révèle vite positive pour le conducteur, avec un taux de 0,93 mg/l. Ce banquier avait passé la soirée dans un établissement de nuit. Un verre de vin et six pintes de bière composaient son ordinaire ce soir-là.

Quand le président Jérôme Fougeras Lavergnolle l'interroge sur la quantité de boissons engloutie, le prévenu admet qu'il s'est surtout endormi sous le poids de la fatigue, « car j'ai beaucoup travaillé ».

Un peu de morale de la part du président suivie d'une mise en garde : « Et s'il y avait eu un piéton à la place du véhicule ? Avez-vous un problème avec l'alcool ? » L'homme semble l'ignorer, d'autant que ses casiers sont vierges.

« Faut-il attendre l'accident, s'interroge le procureur Cyrielle Colle, pour prendre conscience du danger ? La gravité de l'infraction mérite une peine ferme : un mois avec exécution fractionnée et une contravention à 45 €. Comme le salaire de Monsieur est confortable, pensez à une très forte amende si vous ne suivez pas mes réquisitions. »

La défense réclame la clémence. Me Alice Pastor s'oppose à la détention et soutient mordicus : « Un enfermement avec d'autres détenus serait inefficace. C'est un cas exceptionnel et il n'y a pas de partie civile car mon client a versé la différence afin de combler le préjudice subi. Ce n'est pas un délinquant et il est conscient des conséquences… »

Le tribunal s'inspirera des réquisitions du ministère public et des plaidoiries de l'avocate.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.