“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Le « gringo » écope de 3000 € d’amende pour un chèque en bois

Mis à jour le 21/01/2016 à 05:05 Publié le 21/01/2016 à 05:05
Je découvre la nouvelle offre abonnés

Le « gringo » écope de 3000 € d’amende pour un chèque en bois

Dorénavant, Johnessco n'aura plus bonne presse à Monaco.

Dorénavant, Johnessco n'aura plus bonne presse à Monaco. D'autant qu'il était déjà connu pour avoir laissé traîner quelques belles ardoises sur le territoire monégasque. Cette fois, ce Mexicain, quadragénaire alerte, avait choisi la Principauté pour se faire de la pub par le biais d'une campagne d'affichage. Mais quand la société « Promorégie » lui présente la facture, quelque 17 500 €, il préfère fuir.

Après avoir remis au groupe de la rue de la Lüjerneta, le 24 avril 2014, un chèque de 5 000 € pour patienter… Mis à l'encaissement, le formulaire est retourné avec la mention « sans provision ».

Cité à comparaître devant le tribunal correctionnel, le prévenu, fidèle à sa réputation, était absent. « Il avait été contacté téléphoniquement par les policiers de la Sûreté publique, détaille le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, afin de respecter son contrat. Au bout du fil, le gringo avait assuré aux fonctionnaires qu'il s'engagerait à rembourser sa dette. En fait, il ne régularisera rien du tout ! Aujourd'hui, la société attend encore… »

Aucune circonstance atténuante de la part du procureur Alexia Brianti. « Ce directeur de société est bien connu des services de police. Absent de Monaco, il n'a pu être entendu sur des faits datés d'avril 2014. Avec cette plainte pour chèque rejeté, vous avez tous les éléments pour le condamner. Dix jours avec sursis devraient sanctionner cette infraction, car ce monsieur a déjà laissé des dettes pour impayés… »

Le tribunal préférera sanctionner le prévenu au portefeuille avec une peine par défaut de 3 000 € d'amende.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.