“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le faux ostéopathe qui avait été démasqué à Monaco n’ira finalement pas en prison

Mis à jour le 07/06/2019 à 11:01 Publié le 07/06/2019 à 13:55
Palais de justice de Monaco

Palais de justice de Monaco Photo JFO

Le faux ostéopathe qui avait été démasqué à Monaco n’ira finalement pas en prison

Un jeune homme, en formation d'ostéopathie s'était fait passer pour un professionnel. Sa cliente l'avait démasqué et porté plainte. Le prévenu avait écopé d'une peine de prison avec sursis et d'une amende. Il avait fait appel de sa condamnation.

Un Grassois, accusé d’avoir usurpé le titre d’ostéopathe sans justifier d’un diplôme, risquait une période d’emprisonnement de trois mois à un an plus une amende d’après le Code pénal monégasque.

Traîné devant le tribunal correctionnel par une victime horrifiée par son comportement agressif une fois la vérité découverte, le prévenu vient d’écoper d’une peine de six mois d’emprisonnement assortie du sursis. Les juges ont considéré que l’intéressé utilisait à tort le titre d’ostéopathe car il ne remplissait pas les conditions exigées par cette profession réglementée.

"Je ne conteste toujours pas les faits"

Jugé une première fois par défaut le 11 décembre dernier, ce Français, actuellement sans profession, avait fait opposition au jugement. "Je ne conteste toujours pas les faits, a-t-il déclaré mardi, à l’audience. C’est vrai, je n’avais pas encore obtenu le diplôme. Mais il n’y a pas eu de dommages pour mes clients."

Ni confirmation, ni infirmation de la plaignante sur ce dernier point. Cette mère de famille, qui avait fait appel à la science du pseudo-manipulateur pour soulager les souffrances de son jeune fils, reste plutôt concentrée sur l’infraction et ne décolère pas.

>>RELIRE. Sans diplôme, il pratique l'ostéopathie à Monaco sur une patiente qui le démasque.

"La facture remise a été refusée par la mutuelle, précise-t-elle, parce qu’elle n’était pas conforme. Quand mes doutes ont été confirmés, cet homme m’a insultée, menacée. C’est la raison pour laquelle j’ai porté plainte. Toute Monégasque que je suis, je n’ai pas besoin des 1.000 € de dommages…"

"Vous êtes un danger pour les malades"

Le président Florestan Bellinzona s’enquiert sur la situation de cet homme d’une trentaine d’années: "En 2018, date des faits, vous étiez en formation. Donc vous n’aviez pas le droit de vous prétendre ostéopathe. C’est une profession réglementée. Même aujourd’hui, vous ne pouvez toujours pas le revendiquer. Et vous le signalez encore sur Google."

"L’erreur" aura froissé peut-être plus d’un patient au cours de la procédure. D’où des réquisitions remontées du premier substitut Cyrielle Colle. "Vous êtes un danger pour les malades de la région. Vous pratiquez une profession qui demande des années d’études. Cette femme voulait un ostéopathe et non un guérisseur. Heureusement que tout s’est assez bien passé. Je suis très inquiète pour l’avenir. Car le prévenu continue de se présenter sous le même titre aux gens qui ont besoin de soins. La peine de six mois avec sursis est bien adaptée à l’infraction."

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.