“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le "faux départ" à la retraite de l'ex-procureur général de Monaco

Mis à jour le 16/08/2018 à 11:18 Publié le 16/08/2018 à 11:17
"J’ai appris fin juin que le ministère de la Justice avait créé à mon intention, à Douai, un poste de premier avocat général."

"J’ai appris fin juin que le ministère de la Justice avait créé à mon intention, à Douai, un poste de premier avocat général." Photo Michael Alesi

Le "faux départ" à la retraite de l'ex-procureur général de Monaco

Jacques Dorémieux avait annoncé qu’il quittait ses fonctions à Monaco pour faire valoir ses droits à la retraite. En fin de compte, il devient premier avocat général à la cour d’appel de Douai.

On apprend par le Journal officiel de la République française du 8 août 2018 la nomination de Jacques Dorémieux au poste de premier avocat général à la cour d’appel de Douai.

L’ancien procureur général de Monaco, auparavant avocat général à la cour d’appel de Colmar, était arrivé en Principauté le 17 octobre 2015 pour prendre la suite de Jean-Pierre Dréno. Voilà pour la piqûre de rappel.

"Vous me verrez bientôt à la pêche"

Cette nouvelle affectation a, pour le moins, surpris la magistrature monégasque. Il faut en effet se souvenir le procureur général, à bientôt 65 ans, était censé faire valoir ses droits à la retraite en quittant la juridiction monégasque.

"Ma fonction est imprévisible, prenante, stressante, avec une tension permanente. En tant que directeur, administrateur, magistrat, j’ai connu treize affectations. C’est un changement de vie qui m’attend, maintenant. Je vais prendre du temps pour faire autre chose. Retrouver la liberté. Prendre du temps pour faire les choses, comme la lecture complète des quotidiens. Vous me verrez bientôt dans mon jardin ou à la pêche."

"Départ sans précipitation"

Puis, il étayait notamment «un départ sans précipitation» à l’approche de ses 65 ans, estimant qu’il était temps de mettre fin à sa carrière et garantissant que les dossiers en cours «ne seraient pas enterrés». Le jeudi 31 mai, vers 18h30, Jacques Dorémieux se préparait à écrire le mot "fin".

"Mon prochain port d’attache est situé sur la Côte d’Opale, dans une petite station balnéaire, pas loin du Touquet et près de ma région d’origine: le Nord-Pas-de-Calais.

"Je l’ai appris fin juin"

En réalité, le magistrat va prendre de nouvelles fonctions judiciaires, à une centaine de kilomètres de là: la cour d’appel de Douai. Contacté par mercredi soir sur ce revirement, Jacques Dorémieux répond: "J’ai appris fin juin que le ministère de la Justice avait créé à mon intention, à Douai, un poste de premier avocat général afin de me permettre de terminer ma carrière dans de bonnes conditions. Alors que j’avais effectivement déposé mon dossier de retraite en mars dernier pour la prendre au 1er octobre. J’en suis très heureux car il n’existe que cinq postes de cette nature en France! Je prendrai ma retraite probablement courant 2020."

Une femme à la tête du parquet général

Sur le plan local, ce revirement ne change rien. Hervé Poinot, son adjoint à l’époque, assurera l’intérim au parquet général jusqu’à la rentrée solennelle des tribunaux, le lundi 1er octobre. À cette même date, le successeur sera officiellement installé dans ses fonctions. Sylvie Petit-Leclair, procureur général de la cour d’appel de Caen, a été choisie par le prince Albert II, un choix validé par le Conseil supérieur de la magistrature. Son nom circulait depuis plusieurs mois sur le Rocher.

Le nouveau procureur général de Monaco hérite d’un fauteuil convoité – et bien rémunéré. Mais pas de tout repos. Surtout dans le contexte de crise que traverse actuellement l’institution judiciaire locale avec l’affaire Bouvier-Rybolovlev…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.