“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le conducteur d'un scooter bloque la circulation et frappe violemment un automobiliste pour un refus de priorité

Mis à jour le 29/06/2019 à 18:43 Publié le 29/06/2019 à 18:43
Illustration d'un scooter.

Illustration d'un scooter. Photo iStock

Le conducteur d'un scooter bloque la circulation et frappe violemment un automobiliste pour un refus de priorité

Un Beausoleillois de 19 ans a comparu devant le tribunal correctionnel pour avoir assailli un automobiliste qui était sorti précipitamment du parking de Carrefour. Il a été condamné à huit jours d’emprisonnement avec sursis et au versement de 4.000€ à la partie civile.

Tout commence le 24 janvier dernier, en fin de journée. L’étudiant, au guidon de son scooter, est contrarié par le refus de priorité d’un résident de la Principauté au volant de son véhicule. Vexé et énervé de s’être déporté pour éviter l’accident, cet adepte de l’impolitesse s’arrête pour bloquer le conducteur. Il porte plusieurs coups au visage de la victime au point de l’amocher sérieusement.

Le "matraquage" d’un "petit voyou"

À l’audience, le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle évoque les enregistrements de la vidéosurveillance pour matérialiser le déroulement des faits.

"Un cyclo sort du tunnel de Fontvieille. C’est un jeune homme. Il entreprend un dépassement vers la droite. Il s’arrête au milieu de la chaussée pour bloquer la route et porte plusieurs coups au visage d’une personne. Quelles raisons vous poussent à vous comporter de la sorte?"

Le prévenu n’a d’autres réponses que son empressement "à aller au cirque ce soir-là" et reconnaît son emportement exagéré.

Le plaignant n’est pas dans la salle: "Il a trop peur de revoir son agresseur, insiste son avocat, Me Franck Michel. Ce petit voyou va taper sur le véhicule de mon client et le contraindre à s’arrêter. Il ira jusqu’à l’empêcher de sortir de l’habitacle afin de lui donner de violents coups de poing au visage. La victime ne pouvait plus se défendre. Heureusement, un autre automobiliste est venu mettre un terme à ce matraquage. Je m’aperçois qu’à cette audience, le prévenu cesse ses mensonges. Je m’interroge cependant sur la réputation de sécurité à Monaco. Ce comportement est-il compatible avec pareille image? Mon client est traumatisé depuis. Nous réclamons 7.000€ pour le préjudice."

Scène de violence inhabituelle

L’agression gratuite sera la ligne de conduite des réquisitions du procureur Alexia Brianti.

"Voilà des scènes que l’on n’a pas l’habitude de voir à Monaco. Devant les policiers, ce jeune homme va largement minimiser son comportement. Il ne prend pas l’importance des conséquences. Répondez sévèrement à cet acte de violence avec dix à quinze jours d’emprisonnement assortis du sursis. Il se tiendra certainement à carreaux pendant les cinq prochaines années. Car le prévenu est déjà venu au tribunal par deux fois pour vol et violences."

Le tribunal tranchera : huit jours. Plus 4.000€ de dommages et intérêts.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.