“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Le capitaine de bateau "tanguait" trop sur son scooter

Mis à jour le 01/07/2018 à 15:05 Publié le 01/07/2018 à 12:44
Le tribunal de Monaco. Illustration.

Le tribunal de Monaco. Illustration. Photo Michael Alesi

Le capitaine de bateau "tanguait" trop sur son scooter

Le tribunal correctionnel de Monaco a été sans pitié en condamnant un Irlandais de 43 ans à 10 jours de prison ferme pour avoir quitté son navire après avoir un peu trop bu, puis conduit son scooter avec 1,60g d’alcool dans le sang.

Le capitaine Haddock n’est pas le seul à picoler sur un bateau. Cet officier irlandais de 43 ans en sait quelque chose. Seul maître à bord, il a bu quelques litres de bière avant de quitter le yacht qui mouillait sur l’appontement de la darse Nord, en face de l’enseigne Ubaldi, pour rejoindre la terre ferme. Il allait s’avitailler en vivres avec son deux-roues. Mais il n’est jamais arrivé à bon port…

Comme il zigzaguait bizarrement sur la route de la Piscine, le 19 avril dernier vers 19 heures, il a vite attiré l’attention de la police monégasque. Les agents l’ont contrôlé au niveau de La Rascasse et relevé un taux élevé: 1,60g d’alcool dans le sang.

C’est la raison pour laquelle le capitaine célibataire a comparu mardi dernier devant le tribunal. Il a été condamné à une peine de dix jours d’emprisonnement ferme qu’il effectuera pendant ses prochains congés. Plus une amende à 45€.

"La culture irlandaise…"

Au gouvernail comme au guidon, la consommation d’alcool peut engendrer des conséquences dramatiques, comme l’a souligné le président Florestan Bellinzona à l’audience.

"Vous avez été condamné plusieurs fois pour conduite en état d’ivresse. Que faut-il faire pour vous faire comprendre de ne plus utiliser votre scooter quand vous avez bu? À quoi sert l’obligation de soins?" Le prévenu reconnaît les faits, s’excuse, mais tente d’expliquer qu’il avait la faculté de rouler…

Il n’est pas question de le considérer comme un primo-délinquant pour le premier substitut Olivier Zamphiroff. "Je ne vais pas calibrer mes réquisitions sur le casier monégasque. Certes, il y a la culture irlandaise. Mais on peut craindre de voir accoster des navires de cette importance quand l’alcool est leur compagne de route. Promesses, cures, visites chez le psychiatre… sont restées au stade des belles promesses. Vous prononcerez une peine de dix jours fractionnés et une amende de 2.000 € avec une contravention à 45 €."

"Ce n’est pas un fantaisiste"

La défense embraye sur un passé judiciaire réprobateur. "Mon client n’est pas un fantaisiste, maintient Me Hervé Campana. Il a pris conscience qu’il était malade. Quand il sort du bateau, il a bu plus de 2 litres de bière dans l’heure. Aujourd’hui, tout risque de basculer. Il va perdre son travail, même avec une peine fractionnée. Et vous risquez d’anéantir également ses efforts. Revenez à plus de clémence…"

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public sans l’amende.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct