“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Lassée d'attendre un taxi, elle commet l'erreur de reprendre sa voiture

Mis à jour le 18/01/2018 à 12:00 Publié le 18/01/2018 à 05:20
Le président Fougeras-Lavergnolle a constaté que « ce n'est pas la première fois que des personnes ont des difficultés à obtenir un taxi ». Ajoutant : « C'est une image déplorable pour Monaco ».

Le président Fougeras-Lavergnolle a constaté que « ce n'est pas la première fois que des personnes ont des difficultés à obtenir un taxi ». Ajoutant : « C'est une image déplorable pour Monaco ». Photo d'illustration M.M.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Lassée d'attendre un taxi, elle commet l'erreur de reprendre sa voiture

Après une soirée bien arrosée, une ressortissante néerlandaise avait décidé de prendre un taxi pour rentrer chez elle. Excédée d'attendre depuis trois quart d'heure qu'un chauffeur se présente, elle décidé de rentrer par ses propres moyens. Une erreur qui l'a conduite devant la justice.

On ne le répétera jamais assez dans les colonnes de Monaco-Matin : l'alcool, même à faible quantité, affecte directement le capacités physiques et les réflexes de tout conducteur. Une jeune néerlandaise résidant en Principauté, à l'issue d'une soirée bien arrosée, avait la bonne intention de respecter la mesure de sécurité. Afin d'éviter une éventuelle catastrophe, cette dirigeante d'entreprise, choisit l'option de laisser sa voiture dans un lieu de stationnement et rejoindre son domicile en taxi.

Mais quarante-cinq minutes plus tard, aucun véhicule avec chauffeur n'apparaît ! Excédée, la jeune femme décide de retourner chez elle par ses propres moyens : elle monte dans son Land Rover et démarre… Elle n'aurait pas dû.

Ce 28 octobre 2017, vers minuit, les policiers ont mis en place un contrôle routinier au niveau du giratoire entre les boulevards de Belgique et du Jardin-Exotique.

Le véhicule est arrêté et la conductrice présente une alcoolémie de 0,98 mg par litre d'air expiré! Elle raconte aux agents qu'elle a passé la soirée au bar anglais "Slammers", puis au "Quai des Artistes", où elle a bu successivement trois "shots" de whisky et du vin rosé. Puis elle évoque le taxi… L'enquête démontrera qu'un membre du personnel de l'établissement a bien demandé un taxi.

"Mais on n'a aucune information, déclare le président Jérôme Fougeras Lavergnolle, sur la possible venue d'un chauffeur. Cela n'excuse pas cependant le comportement de la prévenue, absente à l'audience et déjà condamnée en 2009 en Suisse pour une même infraction. Résidant en Principauté, elle aurait pu rentrer à pied! Cependant, ce n'est pas la première fois que l'on constate que des personnes ont eu des difficultés à obtenir un taxi. C'est une image déplorable pour Monaco. Et combien d'infractions auraient pu être évitées…"

Le procureur Alexia Brianti fera une réflexion identique devant l'incapacité de la prévenue à conduire.

"D'autant que rejoindre l'avenue Hector-Otto ne représente pas le bout du monde. Malgré un avertissement, cette femme a repris son véhicule après avoir largement bu. Dommage qu'elle ne soit pas à la barre".

Il sera requis quinze jours à un mois d'emprisonnement avec sursis. Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public en préférant le quantum de la condamnation à un mois avec le bénéfice du sursis.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.