“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

La proxénète aidait des Brésiliens à se prostituer à Monaco

Mis à jour le 18/05/2018 à 05:05 Publié le 18/05/2018 à 05:05
Les proxénètes de Beausoleil ont été condamnés : la mère à 10 mois ferme, le fils à 10 mois avec sursis.
	(Illustration Frantz Bouton)

La proxénète aidait des Brésiliens à se prostituer à Monaco

La concurrence est acharnée dans le commerce du sexe à Monaco.

La concurrence est acharnée dans le commerce du sexe à Monaco. Livia, Brésilienne de 53 ans, domiciliée à Beausoleil, vient de l'apprendre à ses dépens. Elle a été dénoncée par les autorités monégasques. Ces dernières étaient censées enquêter en collaboration avec la police judiciaire de Nice. Finalement, Monaco a laissé les enquêteurs français travailler.

Proxénétisme aggravé

Trois femmes et un homme, tous cornaqués par Livia, ont été entendus. Livia, qui vend elle aussi ses charmes essentiellement dans la Principauté, aidait ses compatriotes à se prostituer. Les quatre prostitués ont confirmé. Elle leur apportait aide et assistance. Son fils, étudiant en informatique, se chargeait de mettre en ligne des petites annonces aguicheuses sur les sites spécialisés. Le tout pour quelques centaines d'euros de bénéfices.

Le dossier d'enquête repose essentiellement sur l'analyse des téléphones et du compte Facebook de la prévenue.

Détenue depuis le 20 avril, Livia, en pleurs, comparaissait à Nice mercredi pour proxénétisme aggravé. Elle devait répondre à quatre dépositions qui la dépeignent comme « une femme autoritaire qui empruntait de l'argent sans jamais le rendre » à celles et celui qu'elle était censée aider.

« Ce sont des dépositions concordantes, remarque Laurie Duca, présidente du tribunal correctionnel de Nice, devant les dénégations de la proxénète présumée. Pour résumer, vous reconnaissez le proxénétisme par aide et assistance mais vous présentez cela comme une action de solidarité dans le cadre d'une activité que vous exercez également. »

« Ils travaillent en équipe »

Le parquet, par la voix de Marie-Eve Parant, requiert 3 ans dont 18 mois ferme avec un mandat de dépôt à l'encontre de Livia, 18 mois dont 6 mois ferme contre Alexandre, le fils.

Me Benjamin Cohen souligne combien les sommes empruntées sont dérisoires : « Il s'agit d'un homme et trois femmes qui ont plus de 30 ans, qui se prostituaient au Brésil. Ils sont dans la même situation qu'elle. En quoi elle exploite leur misère ? En fait, ils travaillent en équipe pour partager les frais. »

Alexandre, qui n'a agi que sur instruction de sa mère, a été condamné à 10 mois avec sursis. La sanction ne sera pas inscrite à son casier judiciaire. Livia, sa mère, est-elle « une mère maquerelle tyrannique » ? Le tribunal estime ne pas avoir suffisamment d'éléments pour brosser un tel portrait. En revanche, il a considéré qu'elle avait profité des produits de la prostitution. Ce qui lui vaut 10 mois de prison à exécuter. La prévenue reste en détention.

Son fils, lui, va pouvoir passer ses examens universitaires et poursuivre ses brillantes études.


La suite du direct