“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

La Porsche saisie pour être vendue aux enchères se volatilise à Monaco

Mis à jour le 11/03/2015 à 08:20 Publié le 11/03/2015 à 08:17
Palais de Justice de Monaco 3
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

La Porsche saisie pour être vendue aux enchères se volatilise à Monaco

Les époux Karlsson avaient été jugés une première fois, le 24 juin 2014, par le tribunal correctionnel, pour détournement de véhicule saisi. À l'époque, absents à l'audience,

Les époux Karlsson avaient été jugés une première fois, le 24 juin 2014, par le tribunal correctionnel, pour détournement de véhicule saisi. À l'époque, absents à l'audience,

Le ménage avait été condamné par défaut à six mois de prison avec sursis chacun et 5 000 euros de dommages et intérêts. Comme Karl-Magnus a fait opposition à l'encontre du jugement, l'affaire est revenue devant cette même instance et on notait sa présence à la barre.

Pour comprendre l'infraction, il faut remonter au mois de juillet 2011. À l'époque, malgré de multiples relances, le couple avait décidé de ne plus honorer ses engagements vis-à-vis d'un célèbre avocat monégasque. Tous les deux, d'ailleurs, contestaient des émoluments dispendieux. Soit 22.596 euros.

Après plusieurs commandements à payer infructueux, le conseiller juridique entreprenait une procédure afin de saisir leur véhicule. L'huissier faisait alors stationner la Porsche devant la salle des ventes. Mais la veille de la vacation, dans la soirée, la luxueuse voiture de sport disparaissait…

« On voit sur la vidéo, décrit le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle, une jeune femme s'approcher du véhicule, ouvrir la portière et démarrer. C'est la baby-sitter de la famille… La voiture est d'abord camouflée dans un garage de Beausoleil, puis en Suisse. Enfin en Suède où on perd ensuite la trace du Porsche Cayenne. Outre le litige avec votre avocat, vous êtes en infraction avec la loi… »

Le prévenu, aujourd'hui séparé de sa femme, ne peut fournir aucune information sur la localisation du puissant 4x4. Mais il est disposé à régulariser la situation. Pour la partie civile, Me Régis Bergonzi clame « la grande lâcheté de cet homme qui cherche à gagner du temps afin de ne rien payer en finalité. Avec des revenus de 15 000 € mensuels, ce quinquagénaire n'a aucune vergogne à mentir ! Il cache les coordonnées de la fille au pair, de peur qu'elle soit interrogée et fasse des révélations. Il doit respecter la justice monégasque. Condamnez-le !... »

La mauvaise foi sera également mise en évidence par le procureur Cyrielle Colle. Comme le prévenu n'a jamais représenté le bien, ses réquisitions seront ponctuées par une peine de six mois de prison assortie sur sursis. Me Paul Sollacaro, pour la défense, stigmatisera les honoraires d'un divorce à l'origine de ce dossier.

« Pourquoi attendre 2011,se demande l'avocat, pour demander l'exécution du paiement ? Comme mon client est à l'étranger, sur les trois actes de saisie aucun ne lui parviendra… Le véhicule était stationné sur la voie publique, sans sabot ni avis apposé sur le pare-brise ! Cet homme n'a rien détourné : il n'était pas à Monaco et n'a aucune influence sur cette malversation. Il n'a jamais caché l'identité de la nounou qui a peut-être eu connaissance de la décision ?... L'infraction est mal qualifiée. C'est la relaxe ! »

Le tribunal tranchera en condamnant chacun des prévenus à huit mois de prison avec sursis, le régime de la liberté d'épreuve pendant trois ans, l'obligation de rembourser l'avocat lésé et au versement de 5 000 € de dommages et intérêts.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.