“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

La banque Pasche de Monaco visée par une information judiciaire

Mis à jour le 11/03/2014 à 08:28 Publié le 11/03/2014 à 07:15
Vue aérienne de Monaco.

Vue aérienne de Monaco. Archives Nice-Matin

Monaco-matin, source d'infos de qualité

La banque Pasche de Monaco visée par une information judiciaire

Le 20 février, le juge Pierre Kuentz était désigné pour enquêter sur les circuits "africains" de la BNP sur le Rocher. Selon nos informations, ce même magistrat s'intéresse également de près à un autre établissement monégasque.

Longtemps critiquée pour son opacité financière, la Principauté aurait-elle décidé de faire place nette ? Le 20 février, le juge Pierre Kuentz était désigné pour enquêter sur les circuits « africains » de la BNP sur le Rocher.

Selon nos informations, ce même magistrat s'intéresse également de près à un autre établissement monégasque. En toute discrétion, une information judiciaire visant la banque Pasche, une ancienne filiale du Crédit mutuel récemment rachetée par le groupe Haviland, a en effet été ouverte en Principauté.

Cette instruction, semble-t-il initiée dès l'automne dernier, fait suite à la dénonciation conjointe de trois anciens employés de la Pasche Monaco. « Nous avons d'abord appris par la rumeur qu'un juge d'instruction avait été désigné, confirme Me Sophie Jonquet, leur avocate. Le parquet général vient de nous informer que c'était bien le cas. Nous sommes particulièrement satisfaits. Cette information ne manquera pas de démontrer l'exactitude des alertes lancées par mes clients, qui ont d'ailleurs demandé à être partie civile. »

Politiques français et footballeur brésilien

Les trois employés avaient d'abord tenté de signaler en interne des pratiques qui, selon eux, étaient « borderline ». Face à leur insistance, leur employeur avait fini par les mettre à la porte. Un licenciement qu'ils contestent d'ailleurs devant le tribunal du travail monégasque, réclamant 1,8 million d'euros d'indemnités à la banque Pasche.

Sans attendre le règlement de ce litige, les trois lanceurs d'alerte ont saisi la justice pénale. L'enquête préliminaire ouverte l'été dernier par le procureur général Dreno ne sera donc pas restée sans conséquence judiciaire, même si, pour l'heure, aucune mise en examen n'a été prononcée dans ce dossier. Il s'agit pour l'instant de vérifier les soupçons des trois anciens employés.

Les investigations pourraient se porter vers certains clients sulfureux de la banque monégasque, anciens hommes politiques français ou personnalités du football. Comme ce Brésilien persona non grata sur les places financières européennes depuis qu'il a été accusé de corruption et trafic d'influence dans son pays.

Les enquêteurs s'intéresseront sans doute aussi aux importants dépôts en liquide effectués au comptoir de la banque Pasche, rebaptisée pour le coup la banque « cash », par un vulgaire vendeur ambulant de la région de Savone. Son étal de tee-shirt lui rapporterait près de 80 000 e par mois en coupures… parfaitement identiques. De quoi attiser les soupçons de blanchiment.

 

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.