“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

"J'ai passé la nuit à boire des vodka-orange avec des amis avant ma tournée": un chauffeur-livreur condamné

Mis à jour le 09/10/2018 à 11:33 Publié le 09/10/2018 à 11:30
Le tribunal a réclamé une expertise psychiatrique du prévenu.

Le tribunal a réclamé une expertise psychiatrique du prévenu. Photo Cyril Dodergny

"J'ai passé la nuit à boire des vodka-orange avec des amis avant ma tournée": un chauffeur-livreur condamné

Contrôlé pour s'être très mal stationné dans les rues de Monaco, un chauffeur-livreur qui venait de consommer une dizaine de vodka-orange, se reposait dans sa camionnette avant de reprendre sa tournée. Présenté devant le tribunal correctionnel, le prévenu a écopé d'une peine de prison avec sursis.

On comprend les facultés affaiblies de ce chauffeur livreur, après avoir avalé une dizaine de vodka-orange! Le 31 juillet dernier, cet homme de 36 ans avait stationné sa camionnette n’importe comment dans l’avenue du Port. Une désinvolture qui n’a pas échappé à la surveillance des policiers.

Contrôlé, le transporteur avait tous les signes de l’ivresse. À l’issue d’un prélèvement sanguin, un taux de 1,97 gramme d’alcool pur dans le sang était constaté.

Dix jours avec sursis

À l’audience, le président Jérôme Fougeras Lavergnolle s’inquiète d’un tel comportement pour un professionnel de la route. La faute aux obligations de rendement, plaide le prévenu.

"La veille, j’ai passé la soirée et une partie de la nuit avec des amis et j’ai pas mal bu. Comme je devais livrer mon chargement très tôt le matin à Saint-Laurent-du-Var, je ne suis pas rentré chez moi. J’ai dormi dans le camion. Puis je suis venu à Monaco…"

À la lecture du casier judiciaire français, deux condamnations, en 2002 et 2003, apparaissent pour vol, recel, tentative. "C’était une mauvaise période", reconnaît l’intéressé. 

Avec un taux quasiment à 2 grammes, le procureur Alexia Brianti va requérir une peine de dix jours d’emprisonnement assortie du sursis.

"Monsieur a assumé tout au long de la procédure d’avoir dormi deux heures. Il a bien essayé de se soustraire au contrôle de police, car il n’était pas du tout en état de conduire. Il titubait! Aujourd’hui, il a pris la mesure de la gravité de son comportement. Prononcez un avertissement solennel!"

Le tribunal suivra les réquisitions du ministère public.


La suite du direct