“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Ivre, un retraité réceptionne les pompiers de Monaco avec une bombe lacrymogène

Mis à jour le 23/02/2019 à 11:26 Publié le 23/02/2019 à 11:25
Les pompiers ont du faire appel aux policiers pour maîtriser l'individu.

Les pompiers ont du faire appel aux policiers pour maîtriser l'individu. Archives MM

Monaco-matin, source d'infos de qualité

Ivre, un retraité réceptionne les pompiers de Monaco avec une bombe lacrymogène

Déployés sur site après le déclenchement d’une téléalarme, les pompiers ont fait face à un récidiviste agressif déjà condamné à de la prison ferme en fin d'année 2018

Ses beuveries extravagantes sont toujours la cause d’une mémoire défaillante quand ses infractions sont évoquées devant le tribunal correctionnel.


Le plus provocant des ivrognes allemands sur la Principauté a été cité une nouvelle fois à l’audience pour violences et outrages envers un caporal des sapeurs-pompiers. L’absence physique et l’amnésie éthylique de ce retraité de 73 ans n’ont pas empêché son jugement contradictoire (*).


Une peine d’un mois d’emprisonnement avec sursis a été prononcée et une somme de 600€euros a été attribuée à la partie civile.

"Il a déjà été condamné à un mois ferme"


La scène se passe le 17 octobre dernier, en fin de soirée. L’alcool coule à flots au domicile du couple, dans le quartier des Moneghetti. Incapable de maîtriser ses gestes, le concubin déclenche par erreur la téléalarme.


Aussitôt, une escouade du corps de la Force publique se précipite dans l’immeuble. L’individu, imbibé de boissons, accueille la petite troupe avec un air agressif en gesticulant à outrance, une bombe lacrymogène dans sa main. Les hommes chargés des secours font alors appel aux policiers pour maîtriser l’individu.

"Le prévenu ne s’est souvenu de rien"


"Pendant sa garde à vue, rappelle le président Jérôme Fougeras Lavergnolle au procès, le prévenu ne s’est souvenu de rien. Il a déjà été condamné pour des faits similaires le 23 novembre dernier à un mois de prison ferme…"


Inutile de développer plus encore les exploits malveillants et haineux de l’ivrogne…


C’est à Me Hervé Campana, représentant la partie civile, de s’exprimer sur un comportement contesté par l’intéressé, mais qui a choqué le jeune militaire.


Il est réclamé la somme de 600 euros pour le préjudice. Le premier substitut, Olivier Zamphiroff, très bref dans ses réquisitions, reconnaît les demandes du sapeur-pompier justifiées. Il propose une peine d’un mois d’emprisonnement assortie du sursis.
Le tribunal suivra les réquisitions du Ministère public et la somme sollicitée par le plaignant.

 

* Si le prévenu a eu connaissance de sa convocation et n’a pas fourni d’excuse valable sur son absence à l’audience, il ne peut pas prétendre à un jugement par défaut. Le jugement est déclaré contradictoire sans possibilité de faire opposition. Le prévenu peut seulement faire appel.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.