“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ivre, un jeune homme frôle la mort dans un terrible accident

Mis à jour le 04/01/2018 à 08:20 Publié le 04/01/2018 à 08:20
« L'alcool m'a piégé », a concédé le prévenu qui aurait pu perdre la vie.

« L'alcool m'a piégé », a concédé le prévenu qui aurait pu perdre la vie. archives N.M.

Ivre, un jeune homme frôle la mort dans un terrible accident

Un jeune agent de la SBM s'est encastré dans un pilier sous le tunnel Millénium à Monaco, le mardi 26 décembre vers 4h30. Il a comparu devant le tribunal correctionnel.

C'est bien un retour de réveillon gâché par l'abus d'alcool! C'est même un miracle de voir le prévenu comparaître, menotté, devant le tribunal correctionnel selon la procédure de flagrant délit.

Car ce mardi 26 décembre, vers 4h20, son véhicule Audi a fait une telle embardée sous le tunnel Millénium, cette voie souterraine derrière la concession Segond, que les services de secours de la Principauté croyaient bien ramasser le conducteur "à la petite cuillère"!

Outre la peur de sa vie, ce jeune agent de la SBM a été condamné à une peine de quatre mois d'emprisonnement avec sursis et trois amendes à 45 euros chacune.

Dans le box, ce Monégasque de vingt-deux ans pleure à chaudes larmes tout au long de l'audience. Il n'arrive même plus à parler. En visionnant les images de son accident, il a compris qu'il a failli raccourcir son passage terrestre.

Tout cela pour avoir écoulé verre sur verre dans la soirée au "Sass' Café". Puis, au dernier moment, s'acheter des cigarettes à la station-service de l'entrée ouest de Monaco sur la Basse-Corniche.

"Pour satisfaire l'unique besoin de fumer?"

Quand il en repart, à une vitesse excessive, les roues n'adhèrent plus au bitume et percutent le trottoir de l'entrée du tunnel. S'en suit des sinusoïdales et une perte de contrôle du véhicule qui finira sa course folle dans un des piliers de la voie opposée.

Le président Morgan Raymond est dubitatif devant un tel comportement routier. "Comment pouviez-vous rouler après une telle absorption de boissons pour satisfaire l'unique besoin de fumer? Vous deviez laisser votre voiture au parking! Vous aviez une alcoolémie de 0,99 mg par litre d'air expiré. Et les policiers vous ont fait souffler plus d'une heure après le choc! Heureusement, vous n'êtes pas blessé! Même si vous portez une minerve…"

Seules des bribes de réponses parviennent entrecoupées, étouffées par les sanglots: elles acquiescent la reconnaissance des faits. "Désolé… C'est une bêtise… L'alcool m'a piégé…"

Dans ses réquisitions, le premier substitut Olivier Zamphiroff ressent une sorte de pitié pour le prévenu. "Je ne chercherai pas une peine d'incarcération! Avec une nuit passée en prison, ce jeune homme a pu réfléchir à son erreur. La peine doit être importante dans le quantum, soit quatre mois, mais assortie du sursis. Plus trois contraventions à 45 euros. Si on devait ouvrir le crâne de l'intéressé, on verrait un cerveau qui n'a pas réfléchi pour partir de l'établissement avec son taux d'alcoolémie. Pire, il y aurait eu une croix dans une case, l'extinction des poursuites. Il était mort…"

"Il peut se préparer pour l'Iron Man"

La défense, déjà rassurée par la peine réclamée par le ministère public, comparera rapidement cette affaire à un véritable miracle de Noël, la date oblige.

"Le visionnage des images, lance Me Thomas Brezzo, fera réfléchir mon client longuement. Nul ne peut douter de son remord et de ses excuses. Il a eu très peur! Mais la peine est adaptée et il va pouvoir se consacrer à la préparation de la prochaine grande épreuve de l'Iron Man!"

Le tribunal suivra les réquisitions du parquet général. Décision ponctuée cependant d'une interrogation teintée de complicité latente par le président Morgan Raymond: "Quels sont vos plans pour le 31?".


La suite du direct