“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ivre sur un vélo électrique, il percute un bus de la CAM

Mis à jour le 25/10/2019 à 08:37 Publié le 25/10/2019 à 09:30

Ivre sur un vélo électrique, il percute un bus de la CAM

Fortement alcoolisé, un Monégasque enfourche son vélo électrique personnel en plein milieu d'après-midi et percute un bus de la CAM. Le cycliste, superficiellement blessé à la suite de l'accident, écope d'une amende ferme.

Écolo… et alcoolo! Le 24 juin dernier, vers 15h40, un Monégasque de 38 ans percute un bus de la CAM au moment de le dépasser avec son vélo électrique - un vélo personnel, pas les rouges de la Compagnie des Autobus de Monaco -, au niveau du rond-point du Portier.

Les policiers, alertés, constatent vite l’ivresse de cet employé des jeux au Casino de Monte-Carlo, contrôlé avec un taux de 1,08 mg d’alcool par litre d’air expiré (2,16 g dans le sang).

Le cycliste, blessé au cuir chevelu, est aussitôt transporté aux urgences du CHPG.

Trop ivre pour faire du vélo

À l’audience du tribunal correctionnel, le prévenu est repentant. Il s’excuse d’avoir laissé libre cours à ses libations. Soit trois Campari et quelques verres de vin au Club bouliste de Monaco.

"C’est un délit à partir de 0,40 mg/l, lui rappelle le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle. Or, votre taux était extrêmement important en milieu d’après-midi. On se demande comment vous avez réussi à tenir en équilibre sur deux roues."

S’il n’avait aucune intention de jouer les David contre Goliath, l’intéressé s’est dit conscient du grave danger qu’il aurait pu encourir après avoir absorbé autant d’alcool. Il a promis d’être "vacciné" et de ne plus recommencer.

La célèbre marque d’apéritif italien a certainement inspiré le premier substitut Olivier Zamphiroff, qui a fait allusion dans ses réquisitions à cet emblème du roman de jeunesse de Marguerite Duras, Les Petits chevaux de Tarquinia. Un récit de vacances où les protagonistes boivent à longueur de journée du Campari.

Et de conclure: "Vous pouvez épargner à cet homme une peine lourde. Vous opterez pour une amende conséquente comprise entre 1.200 € et 1.400 €."

Forte amende

La défense, pour étayer sérieusement sa plaidoirie, évoque un "casier vierge. Cette particularité, argumente Me Thomas Brezzo, atteste de la bonne moralité de mon client. C’est un salarié de la SBM qui a le sens des responsabilités et dont l’activité déployée est confirmée par son employeur. Une peine d’amende serait appropriée afin de ne pas obérer sa carrière au sein de son entreprise."

Le tribunal acquiesce mais force particulièrement sur le montant de l’amende requise par le ministère public: 2.000 € ferme.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.