“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Ivre, l'automobiliste refuse le contrôle de police et permute sa place au volant avec le passager

Mis à jour le 30/12/2019 à 09:07 Publié le 30/12/2019 à 09:07
Quelque chose clochait au moment du contrôle pour les agents... Ce n’était plus le même homme au volant.

Quelque chose clochait au moment du contrôle pour les agents... Ce n’était plus le même homme au volant. Photo d'illustration Monaco-Matin

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Ivre, l'automobiliste refuse le contrôle de police et permute sa place au volant avec le passager

Un homme a été récemment condamné par le tribunal correctionnel de Monaco pour conduite en état d'ivresse.

Quand un prévenu essaie de berner les magistrats du tribunal correctionnel, il se fait recadrer!

Le 7 avril dernier, vers 1h30, un automobiliste circulait tous feux éteints avec son véhicule sur l’avenue de la Madone. Comme il appuyait allègrement sur le champignon, les policiers de faction ont essayé de l’interpeller. L’homme au volant n'a pas obtempéré pas aux gestes des fonctionnaires.

Finalement, au niveau de l’avenue du Berceau, le conducteur a été repéré. Il tentait de se glisser dans une place de stationnement. Quelque chose clochait au moment du contrôle pour les agents: ce n’était plus le même homme au volant.

Aurait-il permuté sa place au volant avec un passager non alcoolisé pour éviter d’être surpris en état d’ivresse?

À l’audience, l’auteur soupçonné de l’infraction est à la barre. Au moment des faits, à la Sûreté publique, ce ressortissant portugais de 31 ans avait une alcoolémie de 0,70 mg par litre d’air expiré. Un taux élevé! À partir de 0,40 mg/l, c’est un délit…

"Vous avez été vu en train de conduire"

Il avait bu, du mieux qu’il s’en souvienne, quatre cognacs et deux verres de liqueurs à Nice, où il réside, avant de venir faire un tour en Principauté.

Le président Jérôme Fougeras Lavergnolle l’interroge: "en garde à vue, vous avez déclaré avoir changé de place parce que vous étiez fatigué. Mais vous avez été vu en train de conduire pas les policiers…". 

Le prévenu confirme ses propos et rajoute: "je savais que j’avais beaucoup trop bu. Comme je ne me sentais pas de conduire, j’ai demandé un ami de me ramener à mon domicile niçois. Je ne reconnais pas les faits qui me sont reprochés. Sauf l’ivresse".

amende et contravention

Dans ses réquisitions, le premier substitut Olivier Zamphiroff force le regard sur cet électricien niçois pour montrer son désaccord.

"Pour l’ivresse, vous prononcerez une amende de 1.000 euros ferme et une contravention à 45 euros. Puis, vous ajouterez une interdiction de conduire à Monaco pendant six mois afin qu’au cours d’un éventuel contrôle à venir, Monsieur ne raconte plus n’importe quoi pour éviter de comparaître devant ce même tribunal."

Les juges ont conservé dans leur condamnation amende et contravention.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.