“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ivre, il se masturbe aux urgences et harcèle les infirmières

Mis à jour le 05/11/2019 à 10:32 Publié le 05/11/2019 à 09:00
Ivre, le patient danois a fait des avances scandaleuses aux infirmières du CHPG.

Ivre, le patient danois a fait des avances scandaleuses aux infirmières du CHPG. Photo archives Cyril Dodergny

Ivre, il se masturbe aux urgences et harcèle les infirmières

Certes, il était alcoolisé. Mais ce Danois de 33 ans, admis aux urgences du CHPG le 27 juin dernier, vers 7 heures, pour une plaie à la tête, jouissait-il de toutes ses facultés mentales? Alors qu’on lui suturait une plaie à la tête, l’intéressé s’est masturbé sur la table d’opération.

L’ardeur sexuelle du Scandinave l’a ensuite poussé à proposer des relations sexuelles au personnel soignant féminin.

Une fois conduit dans sa chambre, il s’est encore illustré par une déviance dans les rapports. Ce même homme n’a pu refréner son envie de harceler l’infirmière. Il se caresse sous les draps et demande une capote

Tel est le tableau brossé en termes plus simplifiés par le président Jérôme Fougeras-Lavergnolle pour pallier l’absence du prévenu à l’audience. Un magistrat assez circonspect cependant dans ses propos afin de ne pas choquer les personnes présentes dans le prétoire.

"Quand ce personnage s’est caressé sous les draps, il a demandé au personnel présent une capote. Devant les policiers, il s’est défendu d’avoir mis ses deux mains pour effectuer des mouvements de va-et-vient. Il leur a dit que c’était impossible d’avoir un orgasme de cette manière. Il conteste d’ailleurs toutes les infractions du genre reprochées. Il ne se souvient plus de rien. Il laisse juste entrevoir la possibilité de quelques insultes. Seules trois condamnations apparaissent sur son casier danois."

Dans ses réquisitions, certainement les plus brèves depuis son arrivée au palais de justice de Monaco, le premier substitut Olivier Zamphiroff a réclamé une amende de 4.000 €.

Sans aucun autre commentaire. Le tribunal a succinctement suivi la demande du ministère public afin de sanctionner cette affaire d’outrage public à la pudeur.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.